Aller au contenu principal

Dans la Manche, disparition des passages à niveau
Les agriculteurs voient rouge

Laurent Deguelle, producteur laitier, voit rouge et voudrait bien que la SNCF mette au vert les signaux du passage à niveau séparant son corps d’exploitation et ses 40 ha de terres situés de l’autre côté de la ligne Lison-Lamballe. Le passage à niveau en question, situé sur la commune du Loreur, existe depuis 1879, date de mise en service de la section Coutances-Avranches. Problème, la SNCF, ou plutôt Réseau Ferré de France, a décidé de rénover la ligne et de supprimer quelques passages à niveau. Voilà qui ne fait pas l’affaire de nombreux agriculteurs, qui seront obligés, comme Laurent Deguelle, d’effectuer des kilomètres de tracteur supplémentaires pour leurs travaux ou simplement surveiller leur troupeau.

Laurent Deguelle, producteur laitier au Loreur (Manche), devant le passage à niveau 60. “Le munir de barrières automatiques serait simple de la part de la SNCF et de RFF. Cela me simplifierait la vie”.
Laurent Deguelle, producteur laitier au Loreur (Manche), devant le passage à niveau 60. “Le munir de barrières automatiques serait simple de la part de la SNCF et de RFF. Cela me simplifierait la vie”.
© ec

Financièrement, Laurent Deguelle, a établi le surcoût : 300 heures, au minimum, de tracteurs supplémentaires. Notre producteur ne désespère pourtant pas, « je suis ouvert à la négociation. Il faut que RFF comprenne que ma ferme deviendra une véritable enclave avec la suppression du passage à niveau ».Sur toute cette portion de ligne, notamment sur la Haye-Pesnel, Montviron, Lolif, les producteurs estiment qu’enlever « leurs » passages à niveau seraient une hérésie. « Nous faisons partie du tissu rural depuis des lustres. En construisant la ligne, au XIXe siècle, on a respecté nos fermes. Nous demandons la même chose aujourd’hui ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Sécheresse - Prix du lait - FDSEA-JA 50
Sécheresse 2022 : les agriculteurs face à une « situation critique »
La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Manche ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 8 août 2022 à Saint-Lô, sur les difficultés…
Publicité