Aller au contenu principal

Dans la Manche, disparition des passages à niveau
Les agriculteurs voient rouge

Laurent Deguelle, producteur laitier, voit rouge et voudrait bien que la SNCF mette au vert les signaux du passage à niveau séparant son corps d’exploitation et ses 40 ha de terres situés de l’autre côté de la ligne Lison-Lamballe. Le passage à niveau en question, situé sur la commune du Loreur, existe depuis 1879, date de mise en service de la section Coutances-Avranches. Problème, la SNCF, ou plutôt Réseau Ferré de France, a décidé de rénover la ligne et de supprimer quelques passages à niveau. Voilà qui ne fait pas l’affaire de nombreux agriculteurs, qui seront obligés, comme Laurent Deguelle, d’effectuer des kilomètres de tracteur supplémentaires pour leurs travaux ou simplement surveiller leur troupeau.

Laurent Deguelle, producteur laitier au Loreur (Manche), devant le passage à niveau 60. “Le munir de barrières automatiques serait simple de la part de la SNCF et de RFF. Cela me simplifierait la vie”.
Laurent Deguelle, producteur laitier au Loreur (Manche), devant le passage à niveau 60. “Le munir de barrières automatiques serait simple de la part de la SNCF et de RFF. Cela me simplifierait la vie”.
© ec

Financièrement, Laurent Deguelle, a établi le surcoût : 300 heures, au minimum, de tracteurs supplémentaires. Notre producteur ne désespère pourtant pas, « je suis ouvert à la négociation. Il faut que RFF comprenne que ma ferme deviendra une véritable enclave avec la suppression du passage à niveau ».Sur toute cette portion de ligne, notamment sur la Haye-Pesnel, Montviron, Lolif, les producteurs estiment qu’enlever « leurs » passages à niveau seraient une hérésie. « Nous faisons partie du tissu rural depuis des lustres. En construisant la ligne, au XIXe siècle, on a respecté nos fermes. Nous demandons la même chose aujourd’hui ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Faire un bâtiment innovant et évolutif
Emmanuel Hérouard, conseiller en bâtiment d'élevage à la Chambre d'agriculture de Normandie depuis 2011, a d'ores et déjà plus de…
Publicité