Aller au contenu principal

­­­Les Arpents du Soleil : vin du Calvados respectueux de l’environnement

Si la certification HVE récompense les pratiques respectueuses de l’environnement, elle est encore peu connue dans le milieu agricole. Premier à l’obtenir en Normandie, Gérard Samson exploite un vignoble à Saint-Pierre-sur-Dives. Il espère ouvrir une porte que d’autres emprunteront.

© SL

lll « Je ne voulais pas m’enfermer dans le carcan du bio, je tiens à ma liberté ! Mais je veux apporter une réponse aux consommateurs lorsqu’on me demande si mon vin est bio ». Gérard Samson, le viticulteur de Saint-Pierre-sur-Dive a donc opté pour une certification HVE. Son domaine viticole, « Les arpents du Soleil » est ainsi la première exploitation de Normandie à l’obtenir. Une petite fierté, mais avant tout, une expérience que d’autres imiteront, espère Gérard.
« Je ne pensais pas que je serais la première de Normandie, mais j’encourage tous les agriculteurs, surtout les maraîchers par exemple, dans cette démarche. C’est moins contraignant que la logique du bio, mais c’est une agriculture saine, qui montre que nous respectons la nature. C’est un bon atout commercial, et une réponse à tous nos détracteurs », assure ainsi le vigneron à la tête de 6,7 hectares. L’ancien notaire tient à sa liberté. Et selon lui, le bio le prive de quelques-unes. « Par exemple, seul le sulfate de cuivre est autorisé et son innocuité pour l’environnement est remise en cause. La distinction HVE est vraiment ma philosophie de travail et à mes pratiques. »

Quatre critères
Cette reconnaissance officielle de la performance environnementale des viticulteurs et des agriculteurs est une démarche volontaire qui vise à valoriser les pratiques respectueuses de l’environnement. Quatre critères sont évalués. D’abord, la préservation de la biodiversité « facile à obtenir » pour Gérard puisque son vignoble est entouré d’une haie de 320 mètres d’une part, d’un bois attenant à sa parcelle, d’autres parts, et d’un enherbement entre chaque rang. Il y a aussi, la stratégie phytosanitaire. « Il faut calculer l’IFT (indice de fréquentation de traitement). Et là encore, je n’ai pas essuyé de problème particulier, je suis à 4 sur une référence de 13. »
Troisième point, la gestion de la fertilisation. Gérard n’utilise pas beaucoup d’azote dans ses vignes et des produits NODU-vert. Il n’y a donc pas eu de souci n’ont plus avec ce point, ni avec le dernier : la gestion de la ressource en eau. Les Arpents du soleil ne sont, en effet, pas concernés puisqu’il n’y a pas de système d’irrigation dans les vignobles (et très peu en général). « Ça tuerait la notion de terroir, très importante dans le vin puisque deux parcelles placées à quelques mètres d’intervalle peuvent donner des cépages totalement différents », explique Gérard Samson. Après une préparation de deux jours avec les vignerons indépendants et un audit, « Les Arpents du soleil » ont donc reçu leur agrément pour une période de trois ans. « C’est une qualification qui se veut pratique et réaliste, elle est vraiment adaptée aux milieux agricoles, surtout pour les petites productions personnalisées », explique Gérard Samson
Rappelons qu’à l’heure actuelle, ni l’agriculture raisonnée, ni les AOC, ni les différents labels de qualité n’ont de critères en matière d’environnement. Gérard, lui, peut désormais mettre le logo sur l’étiquette de ses bouteilles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité