Aller au contenu principal

Les boucles TST sont bien acheminées au laboratoire

Face à certaines boites aux lettres scotchées de La Poste, les éleveurs craignent que les prélèvements de cartilage ne soient pas envoyés au laboratoire. Étienne Gavart, directeur du GDS 14, répond.

"Nous vous recommandons de continuer à poser les boucles BVD dès la naissance", appuie Etienne Gavart, directeur du GDS 14
© JP

" De nombreux éleveurs nous alertent sur des boites aux lettres scotchées, des bureaux de postes fermés, des facteurs ne passant plus. Ces mêmes éleveurs se demandent si leurs prélèvements de cartilages parviennent bien au laboratoire.

Même si un bureau de poste est fermé au public, dès lors que la boite aux lettres n’est pas condamnée, le courrier est collecté, trié et acheminé. Le grave épisode sanitaire dû au virus Covid-19, a eu comme conséquence, entre autres, de contraindre La Poste à revoir son organisation. Le ramassage et la distribution du courrier sont maintenus, même si c’est avec une fréquence de passage diminuée.

Vous pouvez donc déposer vos enveloppes « boucles BVD » dans les boîtes aux lettres de La Poste. Elles seront bien acheminées au laboratoire LABEO 50, dans des délais compatibles avec l’analyse.

Nous vous recommandons de continuer à poser les boucles BVD dès la naissance. Si vous avez plusieurs vêlages dans la semaine mais que vous voulez éviter d’aller à La Poste à chaque fois , il suffit de conserver les prélèvements au réfrigérateur (jusqu’à 8 jours) et de les déposer ensuite dans la boite aux lettres de La Poste. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité