Aller au contenu principal
Font Size

Culture
Les conditions pour réussir son désherbage maïs

Réussir son traitement de prélevée
1. Attention à la préparation de solLes sols trop motteux ou insuffisamment rappuyés sont préjudiciables à la culture : mauvais contact sol - graine, défaut d’enracinement, carence induite… Ces défauts de préparation, ainsi qu’une présence trop importante de débris végétaux à la surface du sol, nuisent aussi à la bonne efficacité des herbicides et à celle des outils de désherbage mécanique.Sur des terres préparées en attente de semis, voire après le semis si le sol est sec motteux et insuffisamment rappuyé, on n’hésitera donc pas à utiliser un rouleau.
2. Un besoin de pluie après le traitementPour une bonne efficacité, les produits appliqués en post semis prélevée nécessitent une humidité suffisante. Les bonnes conditions éventuelles au semis ne suffisent pas et on considère qu’il faut au minimum 10 mm de pluie, dans les 10 à 15 jours suivant l’application, pour obtenir un résultat correct. Si ces conditions risquent de ne pas être réunies, il est préférable de reporter le traitement en post-levée précoce. Jusqu’à 3 feuilles du maïs et sur adventices jeunes (moins de 3 feuilles) on pourra continuer à utiliser dans le programme de traitement les herbicides à action racinaire.

Maximiser l’efficacité et la sélectivité des programmes de post levée précoce
1. Intervenir sur des adventices jeunes (dicots à 3-4 feuilles maxi, graminées à 2-3 feuilles), notamment sur flore difficile.
2. Les produits à action foliaires (sulfonylurées et tricétones) nécessitent un temps “poussant” : hygrométrie > 70 % et températures comprises entre 10 et 25 °C dans les 48 h qui encadrent l’intervention (attention aux fortes amplitudes thermiques).
3. Eviter les mélanges hormones + sulfonylurées anti-graminées, qui comportent plus de risque de phytotoxicité.
4. Limiter l’usage des adjuvants aux cas particuliers recommandés par les fabricants (Laudis ou Auxo avec Actirob B, Biathlon avec Dash ou autre adjuvant, Lontrel avec huile, …).5. Consultez l’étiquette pour les conditions d’emploi spécifiques du produit et vérifiez les possibilités de mélange.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité