Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bareme d'entraide
Les coûts d’utilisation prévisionnels des matériels agricoles 2013

Un extrait du barème d’entraide 2013, réalisé par le Bureau central du machinisme agricole et les chambres d'Agriculture de Normandie.

© AN

Les coûts prévisionnels indicatifs 2013 sont établis par le réseau Trame BCMA (Bureau central du machinisme agricole) avec le concours des conseillers machinisme des chambres d'Agriculture et des FD Cuma. Les calculs prennent en compte les charges de structure et les frais variables des principaux matériels, mais ils n’intègrent pas les frais de main- d’œuvre, tractoriste ou autres. Pour les charges de structure, un taux global moyen de dépréciation est retenu, qui est variable selon les types de matériels. Concernant la traction, ce taux est modulé en fonction de la durée d’utilisation, ceci afin de mieux prendre en compte la dépréciation réelle des tracteurs en fonction des valeurs de reprise constatées sur le terrain. Les intérêts sont intégrés dans le taux global en prenant un taux de 3,0%.
Le prix du matériel neuf est un prix moyen hors taxes revalorisé en fonction des prix pratiqués sur le terrain. Les prix peuvent être différents, selon les régions et les besoins des utilisateurs ; ils varient aussi selon la politique de prix des constructeurs.
Il est possible d'estimer le coût d'un matériel en partant de celui qui a servi de référence l'année précédente et de prendre en compte l'évolution du coût sur la base de l'indice Ipampa donné par l'Insee de mai 2012 à mai 2013 cet indice a été de 2,1 % en moyenne pondérée pour les différents matériels agricoles.
Le prix du Gazole non routier (GNR) retenu dans les calculs est de 0,78€/L hors Taxes sans récupération de la TIPP. Il correspond au prix moyen du GNR (obligatoire depuis mai 2011) sur le premier semestre 2013. Avec l'arrivée des nouveaux moteurs avec la technologie SCR, nous avons intégré le prix de la solution aqueuse d'urée synthétique (AdBlue) au prix de 0.35 €/l HT pour 1000 L. Les vidanges de l’huile moteur se font toutes les 400 heures, en prenant un prix de l’huile de 3,0€/litre et les vidanges de la transmission se font toutes les 1000 heures, en prenant un prix de 3,0 € / litre.
Les volumes de travail annuel sont des performances techniquement réalisables par les outils et cohérents par rapport aux jours disponibles. Pour certains matériels les superficies sont des superficies déployées (ex : les pulvérisateurs). Les performances sont des moyennes de terrain et sont données à titre indicatif.
Ce barème ne prend pas en compte le coût de la main-d'œuvre des chauffeurs. Sur la base des grilles de salaires de janvier 2013, ce coût peut varier de 16 à 18 €/h toutes charges comprises, selon le type de matériel utilisé et la qualification du chauffeur (emploi spécialisé niveau 2 échelon 2 à emploi qualifié niveau 3 échelon 2).
Ce barème est une base de négociation dans le cadre d'échanges ou de prestations. Toutefois, il est conseillé de prévoir un contrat écrit avant travaux qui fixe les règles de fonctionnement. Dans cette version normande, quelques matériels et certains critères peuvent être différents de la version nationale pour tenir compte des spécificités de la Normandie (moisson notamment).

6K9V31ZX_1.pdf (860.92 Ko)
© AN
6K9V31ZX_2.pdf (52.01 Ko)
6K9V31ZX_3.pdf (859.81 Ko)
6K9V31ZX_4.pdf (291.21 Ko)
6K9V31ZX_5.pdf (47.32 Ko)
6K9V31ZX_6.pdf (247.33 Ko)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité