Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les cuisines centrales et restaurants sous surveillance

La semaine dernière, la FDSEA de l’Orne et les JA ont suivi le mot d’ordre national. Ils ont inspecté différents lieux de restauration collective pour vérifier la provenance des marchandises et engager la discussion.

La FNSEA a lancé l’opération « 7 familles ». La semaine dernière, les agriculteurs étaient donc invités à se déplacer vers les structures de restauration collective. De nombreux lieux ont été contrôlés. L’objectif était comme le rappelait la présidente de la FDSEA de l’Orne, Anne-Marie Denis, de permettre à chacun de continuer à s’investir localement. Ils ont été nombreux à se mobiliser lors des blocages. Par conséquent, ils pouvaient poursuivre en allant dans les cuisines centrales, chaînes de restaurant…
La cuisine de l’hôpital d'Argentan, puis la cuisine centrale, ont été inspectées par un groupe d’agriculteurs locaux, mercredi. Ils sont venus contrôler les chambres froides.
« Nous voulons vérifier l’origine des produits alimentaires », explique Jérôme Leroux, agriculteur à Sai. Une vérification nécessaire aux yeux des agriculteurs au regard des produits étrangers trouvés lors des blocages des camions. Ghislain Martel, directeur adjoint de l'hôpital reste ouvert à la discussion. Pour lui, l’achat local est important mais pas toujours facile à faire.
La visite s’est poursuivie à la cuisine centrale d’Argentan intercom.

Maintenir la pression
Un peu plus loin, un autre groupe a ciblé la cuisine centrale de Saint-Cornier-des-Landes qui livre 20 000 repas par an à la maison de retraite, à l’école de la Marinerie, l’école maternelle et primaire André Breton de Tinchebray ainsi qu’au centre d’animation de Tinchebray.
« Nous voulons maintenir la pression,» note Eric Hatteville, président cantonal de la FDSEA, qui n’hésite pas à demander les bons de livraisons ou factures des produits.
La veille Mc Donalds, Buffalo Grill et le bowling de Flers avaient été inspectés.
Aux portes d’Alençon, à Condé-sur-Sarthe, ils ont inspecté plusieurs restaurants dont La Boucherie, McDonald's et Flunch.
Si rien de particulier n’a été trouvé, les agriculteurs ne sont pas dupes. « Nous y retournerons», assurent-ils.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité