Aller au contenu principal

Les cuisines centrales et restaurants sous surveillance

La semaine dernière, la FDSEA de l’Orne et les JA ont suivi le mot d’ordre national. Ils ont inspecté différents lieux de restauration collective pour vérifier la provenance des marchandises et engager la discussion.

La FNSEA a lancé l’opération « 7 familles ». La semaine dernière, les agriculteurs étaient donc invités à se déplacer vers les structures de restauration collective. De nombreux lieux ont été contrôlés. L’objectif était comme le rappelait la présidente de la FDSEA de l’Orne, Anne-Marie Denis, de permettre à chacun de continuer à s’investir localement. Ils ont été nombreux à se mobiliser lors des blocages. Par conséquent, ils pouvaient poursuivre en allant dans les cuisines centrales, chaînes de restaurant…
La cuisine de l’hôpital d'Argentan, puis la cuisine centrale, ont été inspectées par un groupe d’agriculteurs locaux, mercredi. Ils sont venus contrôler les chambres froides.
« Nous voulons vérifier l’origine des produits alimentaires », explique Jérôme Leroux, agriculteur à Sai. Une vérification nécessaire aux yeux des agriculteurs au regard des produits étrangers trouvés lors des blocages des camions. Ghislain Martel, directeur adjoint de l'hôpital reste ouvert à la discussion. Pour lui, l’achat local est important mais pas toujours facile à faire.
La visite s’est poursuivie à la cuisine centrale d’Argentan intercom.

Maintenir la pression
Un peu plus loin, un autre groupe a ciblé la cuisine centrale de Saint-Cornier-des-Landes qui livre 20 000 repas par an à la maison de retraite, à l’école de la Marinerie, l’école maternelle et primaire André Breton de Tinchebray ainsi qu’au centre d’animation de Tinchebray.
« Nous voulons maintenir la pression,» note Eric Hatteville, président cantonal de la FDSEA, qui n’hésite pas à demander les bons de livraisons ou factures des produits.
La veille Mc Donalds, Buffalo Grill et le bowling de Flers avaient été inspectés.
Aux portes d’Alençon, à Condé-sur-Sarthe, ils ont inspecté plusieurs restaurants dont La Boucherie, McDonald's et Flunch.
Si rien de particulier n’a été trouvé, les agriculteurs ne sont pas dupes. « Nous y retournerons», assurent-ils.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité