Aller au contenu principal

Les députés Véronique Louwagie et Jérôme Nury répondent à EDT Normandie

La loi de finances pour 2018 est parue au journal officiel le 31 décembre 2017. Entrepreneurs Des Territoires avait dénoncé les conséquences, pour les entreprises de travaux agricoles, de l’article 26 de cette loi qui double les seuils autorisant un exploitant agricole à passer des recettes commerciales en bénéfices agricoles. Le réseau EDT a demandé des comptes aux députés qui ont voté le doublement des seuils à 100 000 € et 50% du chiffre d’affaires. En janvier, Patrice Gauquelin (président d’EDT Normandie) a interpellé, notamment par voie de presse (voir notre édition du 25 janvier), Véronique Louwagie etJérôme Nury. Les deux députés de l’Orne étaient en effet à l’origine de l’amendement déposé et adopté . Voici leur réponse.

© TG

Véronique Louwagie
« Je fais suite à votre courriel, en date du 31 janvier 2018, dans lequel vous me faites part des conséquences de l’article 26 de la loi de finances pour 2018 sur les Entreprises de Travaux Agricoles. Vous soulignez la mise en danger de la pérennité des ETA du fait du doublement des seuils autorisant un exploitant agricole à passer des recettes commerciales en bénéfices agricoles.
Lors de l’examen de la loi de finances pour 2018, j’ai effectivement défendu la cause des agriculteurs face à la multiplication et la diversification de leurs activités (vente à la ferme, gîtes, chambres d’hôtes, etc.). Je tiens à vous faire savoir que cette prise de position n’avait pas pour objectif de gêner, ni, encore moins, de remettre en cause la stabilité des ETA.
Je suis toutefois sensible aux problématiques dont vous m’avez fait part et je suis disposée à intervenir et faire réexaminer la situation pour étudier ce qui peut être fait. Aussi, je soulèverai cette problématique lors de l’examen du projet de loi sur l’agriculture, qui devrait intervenir au printemps. Par exemple, il pourrait être proposé que ce nouveau seuil soit applicable aux recettes accessoires qui ne concernent pas celles issues des activités de travaux agricoles. Ainsi, ces dernières se verraient appliquer l’ancien seuil ».

Jérôme Nury
« Par mail en date du 25 janvier courant, dans lequel vous m’avez fait part de votre inquiétude suite à l’amendement déposé sur la loi de finances pour 2018 que j’ai cosigné avec Véronique Louwagie et qui a été adopté.Cet amendement visait à permettre aux agriculteurs, dans le prolongement de leur exploitation, de diversifier leurs activités avec la transformation et la commercialisation des produits à la ferme ou de développer le tourisme rural.
Je comprends bien les inconvénients et les difficultés que pourraient rencontrer les entreprises de travaux agricoles.
J’ai bien pris note qu’il fallait exclure les prestations de services de travaux des champs des recettes commerciales pouvant être soumises aux bénéfices agricoles au titre de l’article 75 du Code général des impôts.
Aussi, je ne manquerai pas de faire remonter la position que vous défendez à juste titre lors des débats sur la loi de finances rectificative 2018 ou sur le projet de loi de finances 2019.Je ne manquerai pas de revenir vers vous le moment venu ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
MANIFESTATION FDSEA 50 JA 50 JANVIER 2021
Une mobilisation active devant les grilles de la préfecture
Le 19 janvier, les adhérents de la FDSEA et des JA de la Manche étaient appelés à se mobiliser devant la préfecture pour dénoncer…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité