Aller au contenu principal

Les éleveurs attendent un meilleur prix du lait de la part d’Agrial

Mardi 13, c’est devant l’usine Agrial à Moyon que les producteurs de la Manche étaient appelés à se retrouver pour répondre à l’appel national de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) afin de décrocher une revalorisation des prix du lait auprès des coopératives.

Le 13 juin, en tout début d’après-midi, une cinquantaine de producteurs manchois étaient présents sur le site de Moyon. Quelques bennes ont été déversées devant les grilles du site Agrial après que les responsables syndicaux de la FDSEA et des JA de la Manche aient pris la parole. Ils réclament une hausse du prix du litre de lait. « Pour le troisième trimestre, on demande 350 €/1 000 l » explique Ludovic Blin, vice-président de la FDSEA de la Manche, et président de la section lait. « Ce n’est pas du tout utopique. C’est même nécessaire pour les producteurs, assure-t-il, d’autant plus que les marchés mondiaux s’améliorent et impactent déjà significativement à la hausse les prix du lait dans les pays européens ». 

Un signe fort attendu
Ce n’est pas la seule revendication que les producteurs veulent formuler auprès de Pascal Lebrun, président de la branche lait d'Agrial, attendu dans la soirée du mardi. Ils veulent un signe fort de la coopérative. « Certaines arrivent à répercuter la valeur qu’ils décrochent sur les marchés, d’autres ne le font pas comme Agrial, » dénonce Antoine Maquerel, président des JA de la Manche. « Nous attendons un signe fort d’Agrial par un prix et une présence forte à nos côtés lors des Etats généraux pour porter la voix des producteurs ».

Plus de transparence
Concernant la loi Sapin 2, les éleveurs demandent une réelle application. « Cette loi impose une transparence au niveau de la filière. Les transformateurs doivent informer les distributeurs du prix qu’ils paient aux producteurs. Or, l’application est plutôt en berne, » se désole le président des JA. Alors, « nous souhaitons un renforcement de la loi Sapin 2 et une modification de la LME pour que les règles soient effectives lors des prochaines négociations entre transformateurs et distributeurs ».

Mobilisés 48 h
Cette première mobilisation était envisagée pour 48 h avec des relèves régulièrement. « Nous avons la volonté d’aller au bout parce qu’il n’est pas question de revenir tous les mois. Aménageons les lois pour éviter d’avoir à sortir sans arrêt et surtout retrouver des prix dans nos exploitations » conclut Antoine Maquerel.
Ce même mardi 13 juin, une délégation des producteurs de lait de la FNPL a été reçue par le ministre de l’Agriculture, Jacques Mézard, dans la perspective des Etats généraux de l’alimentation.

Les Mayennais solidaires
Dans la Mayenne, les producteurs se sont mobilisés également ce mardi 13 juin. Ils se sont relayés sur les différents sites coopératifs de l’Ouest tels que Agrial à Moyon (Manche), Sodiaal à Le Mans et Terrena à Ancenis. « La Mayenne compte aussi des coopérateurs. Nous nous montrons solidaires des collègues voisins qui ont su se mobiliser l’année dernière chez nous à Laval. Nous sommes dans la même situation, » explique le premier groupe à prendre la relève
à Moyon, qui demande aux coopératives un meilleur prix et une meilleure réactivité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Publicité