Aller au contenu principal

Jean-Marie Colléony (DDTM Orne)
Les éleveurs bovins ont du mal à faire la soudure

Jean-Marie Colléony, directeur de la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) était ce dimanche le président du jury de la finale ornaise de labour. Entre deux sillons, il commente l’actualité agricole.

“En moyenne, les rendements céréaliers sont plutôt corrects avec malgré tout de fortes disparités. En maïs, ils seront meilleurs que ce que l’on craignait. Il faut cependant attendre encore quelques semaines et la fin de la saison de pâturage pour mesurer le déficit fourrager global”. 
“En moyenne, les rendements céréaliers sont plutôt corrects avec malgré tout de fortes disparités. En maïs, ils seront meilleurs que ce que l’on craignait. Il faut cependant attendre encore quelques semaines et la fin de la saison de pâturage pour mesurer le déficit fourrager global”. 
© TG
Votre sentiment sur le savoir-labourer ornais ?
Ce n’est que ma deuxième année de jugement mais c’est un bon cru. Même si j’ai beaucoup délégué aux autres membres du jury, j’ai fait mon tour des parcelles. J’y ai constaté des travaux de très grande qualité.

Cette fête de l’agriculture, c’est un peu la rentrée syndicale agricole. Quelle actualité retient votre attention ?
Le dossier “calamités” bien sûr. Nous sommes en phase de recueils terrain sur les parcelles de maïs pour vérifier les pertes en fourrage. Il semble que les données soient un peu moins mauvaises que ce que l’on craignait au printemps. Malgré cela, ça reste une seconde année difficile pour les éleveurs. Voilà le premier sujet de préoccupation des services de l’Etat.

L’agriculture a-t-elle retrouvé le moral ?
Pour les producteurs de lait, la conjoncture s’est améliorée mais j’insiste sur ce point noir : les éleveurs bovins ont du mal à faire la soudure entre le coût des intrants et le prix de sortie de la viande.

Changement de préfet à la tête du département. Joël Bouchité est un homme sensible aux questions agricoles?
Dès sa première semaine, Monsieur le Préfet a commencé à rencontrer les OPA (Organisation Professionnelle Agricole). Il s’agit même d’un dossier prioritaire avec la venue du Premier Ministre et du Ministre de l’Agriculture ce vendredi dans notre département. J’ajouterai également, pour y avoir assisté, que son prédécesseur l’a bien briffé sur la situation et l’importance de l’agriculture ornaise. On l’a vu d’ailleurs aujourd’hui à cette fête de l’agriculture et au comice agricole de Moulins-la-Marche. Il va poursuivre dans ce sens.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité