Aller au contenu principal

Les emplois en cuma : une solution pour réduire votre trop plein de travail !

Vous êtes débordés, vous n’arrivez pas à tout gérer, certains travaux sont complexes. Vous n’êtes peut être pas le seul. Et si vos besoins étaient complémentaires avec ceux de vos voisins ? Et si dans votre cuma vous partagiez un salarié autour du matériel de la cuma ?

© FD CUMA

Vous êtes débordés, vous n’arrivez pas à tout gérer, certains travaux sont complexes. Vous n’êtes peut être pas le seul. Et si vos besoins étaient complémentaires avec ceux de vos voisins ? Et si dans votre cuma vous partagiez un salarié autour du matériel de la cuma ?


Pour plus de réussite nommer un responsable salarié
L’emploi partagé en cuma, c’est d’abord autant d’employeurs que d’adhérents. Pour faire face à cette difficulté, nommer une personne en charge de la relation avec le salarié et du suivi administratif facilitera les choses. C’est un poste à part entière : le président a déjà suffisamment à faire. Cet agriculteur responsable fera le lien avec le salarié. C’est un vrai binôme qui permettra de rendre plus fluide les périodes de travaux les plus complexes.

Le chauffeur mécanicien : le type de salarié le plus représenté
Souvent seul salarié dans sa cuma, polyvalent, il conduit et entretient le matériel.
L’hiver, il entretient tout le matériel de la cuma, et parfois le matériel des adhérents. Des épandages en mars aux semis de blé à l’automne en passant par les moissons et les ensilages, il conduit le matériel de la cuma chez les adhérents. Il vous remplace pour vos travaux des champs, avec plus d’efficacité en optimisant l’organisation des chantiers.

Le mécanicien : l’expert de la maintenance
Il travaille dans l’atelier de la cuma toute l’année pour entretenir et réparer le matériel de la cuma et des exploitations. On le trouve souvent dans des équipes de salariés plus étoffées.
Vous n’avez pas envie ou ne maitrisez pas la mécanique agricole, il va entretenir le matériel de cuma dont vous êtes responsables et celui de votre exploitation.

Le salarié emploi partagé en cuma
Il peut travailler pour partie ou en totalité pour des adhérents sans matériel de cuma. On trouve des plannings ou le salarié ira tous les
lundis chez X, un mardi sur deux chez Y ou chez Z… Il sera disponible pour conduire la moissonneuse en cuma si les responsables décident que c’est une priorité.
Dans les cuma de Basse-Normandie, des cuma de désilage tentent cette expérience avec le salarié qui conduit la désileuse automotrice.
Le salarié partagé en cuma vous permet de faire face à votre surcroit d’activité annuel en vous apportant un soutien hebdomadaire sur votre ferme avec ou sans matériel cuma.
Les cuma emploient aussi des chauffeurs spécialisés, chefs d’équipe, directeurs, secrétaires
comptables…
Vous retrouverez tous ces profils en détail et de nombreux autres sur  Youtube : https://www.
youtube.com/watch?v=B7EuWd6vcxI
Vous l’avez compris, la cuma est une de vos solutions pour répondre à vos besoins disponibilité et de temps supplémentaires pour vos exploitations et pour votre vie privée alors rendez-vous au Stand J’innove J’emploie du Salon aux Champs les 30-31 août 2017 à Lisieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité