Aller au contenu principal

Entrepreneurs de travaux agricoles
Les ETA l'ouvrent grand

Vendredi 21 et (ou) samedi 22 février, 6 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) adhérentes d'EDT Normandie(1) ouvrent grand leur entreprise à leur clientèle et plus si affinités. N'hésitez pas à pousser la porte. Si vous avez un problème d'organisation de travail, vous trouverez peut-être ce jour la solution.

© TG

Elles s'appellent Véronique, Michèle, Elodie, Nathalie, Catherine ou bien encore Maryline. Elles sont gérantes, cogérantes, conjoints-collaborateurs ou secrétaires comptables au sein d'une ETA (Entreprise de Travaux Agricoles). Elles jouent du téléphone du matin au soir, rassurent le client, gèrent le planning des chauffeurs, se battent entre les couches du mille-feuille administratif. Les femmes constituent à n'en pas douter une des pièces maîtresses de la bonne marche d'une ETA. "Mais il y beaucoup de clients que je ne connais que par téléphone, concède Catherine Porée. Cette opération conviviale va me permettre de mettre des visages sur des noms". Un avis unanimement partagé. Elodie y ajoute une spécificité. "Montrer que si notre société a changé de gérants (Ndrl : Elodie Dorléans et Jérôme Sauvegrain ont succédé à Jacques Vantomme), l'équipe est restée identique, toujours animée du même esprit d'entreprise".

Partager son parc matériel
Du côté de la gent masculine, moins de visages à mettre sur les noms, mais l'occasion de mon-trer des machines, récentes et performantes, en adéquation à la palette des services proposés. "Beaucoup d'agriculteurs ne font appel à nous que pour un ou deux travaux comme le battage ou l'ensilage, commente l'un d'eux. Ils ne savent pas toujours que nous sommes également équipés pour faire du semis direct, de l'élagage, du déchiquetage de bois, de l'épandage de précision d'effluents (...). Que nous sommes capables d'effectuer tous les travaux d'une culture de A à Z !" Des machines prêtes à démarrer au quart de tour et qui ne demandent qu'à aligner les heures. Deux autres des qualités d'une bonne ETA. Un matériel en parfait état de marche et une disponibilité de tous les instants. Pour relever ce défi et derrière le patron, une armada de mécaniciens et de chauffeurs (4 000 salariés environ en Normandie) qui ont embrassé la profession par passion. C'est également leur journée portes ouvertes. A la veille de ce rendez-vous, ils peaufinent au nettoyeur haute pression leurs engins, ils empierrent la cour, rangent l'atelier... "C'est aussi l'occasion de remettre un peu d'ordre dans nos entreprises", reconnaît Franck Belliard.
Au-delà des clients agriculteurs, les ETA accueilleront volontiers les élèves des écoles d'agriculture avec un double objectif. Tout d'abord, sensibiliser les jeunes aux métiers que propose leur activité et qui recrutent. Ensuite et à ceux qui ont un projet d'installation, aborder bien en amont la problématique de l'équipement. "Investir ou déléguer ? A chacun de faire ses choix, mais il est impératif, autant pour des questions économiques que d'organisation du travail, de se poser la question bien en amont, de prendre le temps de la réflexion", insiste l'ornais Patrice Gauquelin qui vient de succéder au Calvadosien, Didier Cairon, à la présidence d'EDT Normandie.
Dernier public visé, les distributeurs de machines agricoles. Au regard des niveaux d'investissements récents ou à venir, la visite s'impose. Certains participent d'ailleurs financièrement au casse-croute. Au-delà des ces échanges de bons procédés, ce sont les ETA notamment qui véhiculent l'image de marque des constructeurs.
(1) : Entrepreneurs Des Territoires
Normandie, Maison des entreprises
BP 14 50600 St-Hilaire-du-Harcouët
Tél. 02 33 79 33 72
Fax. 02 33 79 33 77
Email. contact@edtnormandie.com
Site. edtnormandie.com

Y2REL57B_1.pdf (5.47 Mo)
© TG
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité