Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Cabaret
Les fourchettes sonnent juste !

De la qualité sur scène et dans les assiettes ! C’est l’objectif visé par l’association « 100 prises 2 têtes ». Les artistes locaux distrairont le public. Et les producteurs de Terroir 14 le nourriront. Bienvenue au premier « Cabaretmenfun » !

Le chanteur « The Ringard Touch », Francis Poussier producteur de poulets de l’association Terroir 14 ou Sylvie, reine des reptiles et vendeuse de lingerie coquine dans son magasin « Tentations » ont bien un point en commun. Ils sont réunis autour du principe de qualité pour la soirée Cabaretmentfun. La première édition est programmée samedi 27 octobre, de 18 heures à 2 heures, à la MJC du Chemin vert. L’association « 100 prises 2 têtes » valorise la qualité sur scène, mais aussi dans l’assiette. C’est là qu’intervient Terroir 14, l’association de producteurs fermiers soutenue par la Chambre d’agriculture. “On s’est rencontrés sur la foire de Caen. Ils m’ont parlé de ce concept de qualité. Cela a fait tilt dans nos esprits. Il fallait qu’on travaille ensemble”, raconte Caroline Kervarec, animatrice de Terroir 14. Au menu : musique accompagnée de poulet de la ferme du Mesnil, teurgoule d’Anne-Marie Tocheport et glace d’Eric Ribot. “On n’est pas dans l’ambiance terroir. Il y a un contraste intéressant. C’est amusant d’aller vers d’autres publics. Pour les producteurs, ces soirées servent aussi de vitrine”.

La ferme du Mesnil fait son cabaret
L’association « 100 prises 2 têtes » existe depuis le 10 mars et se tourne vers le développement artistique et musical local. C’est un peu le Terroir 14 de la musique ! “Au « laboratoire », notre studio d’enregistrement, nous avons entendu de nombreux groupes. Nous ne voulions pas garder chez nous de beaux plats”, explique Pascale Sala, de l’association « 100 prises 2 têtes ». Le concept est simple : “L’endroit est convivial. On peut y passer toute la soirée et dépenser peu. C’est une manifestation pour ceux qui sont trop vieux pour faire les concerts punk et trop jeunes pour aller au thé dansant. Il nous est aussi apparu fondamental de proposer la même qualité sur scène et dans les assiettes avec Terroir 14. Il s’agit d’un menu normand avec poule à la crème, pintade au cidre ou la spécialité de François Poussier : le poulet au camembert”.Les partenaires de la manifestation suivent le concept. “Ils sont petits mais proposent des services de qualité”, précise-t-on du côté de « 100 prises 2 têtes ». 22 commerçants du centre-ville de Caen ont acheté dix places chacun. Avec les ventes sur place, jusqu’à 300 personnes sont attendues. Un second «Cabaretmenfun » est déjà programmé début 2008. Le thème devrait évoluer vers la country. En revanche, Terroir 14 compte encore être de la partie.
V.M.

Francis Poussier

 Les poulets de la ferme du Mesnil rythment le cabaret

 

Francis Poussier élève et transforme des volailles au Molay-Littry. “Notre principal objectif est  d’offrir un produit haut de gamme comme autrefois”. Le producteur correspond à l’image qualité de la soirée. La créme ou les légumes qu’il utilise proviennent d’exploitations agricoles voisinnes. L’homme n’a pas hésité à répondre favorablement à l’appel des organisateurs. “Le concept me plait. On en profite pour communiquer sur notre marque que le public peut retrouver dans les magasins”. Ce repas sera également un test pour la ferme du Mesnil. Un nouveau marché se profile. “A partir de 120 personnes, on peut livrer un poulet à la créme chaud, à 5 euros la part. C’est une solution intermédiaire, plutôt que tout faire seul ou d’appeler un traiteur”. Samedi, il mangera ses poulets, mais profitera surtout du spectacle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité