Aller au contenu principal

La guerre du lait vue par la FDSEA et les JA
« Les grandes surfaces vont souffrir »

Pacal Férey, Hervé Marie (FDSEA) et Samuel Legoupil (JA) mettent directement les pieds dans le plat, « dans le département, c’est au bas mot 1,5 millions d’euros qui ont été ponctionnés sur le dos des producteurs de lait en avril ». Lors de la conférence de presse se déroulant vendredi dernier à Saint-Lô, tout le monde en a pris pour son grade et en premier lieu les Pouvoirs Publics, « avec la réforme de la PAC et la Loi de Modernisation de l’Économie (LME), ils ont enlevé toute forme de régulation et sacrifié l’agriculture. Regardez : plus de restitutions sur le beurre et la poudre. Nous demandons donc à ce que cette LME soit réétudié par le gouvernement et le plus vite possible car elle plume aussi le consommateur et n’enrichit que la grande distribution, notamment Leclerc »

Pascal Férey, Samuel Legoupil et Hervé Marie, « voilà six litres de lait, avec le prix payé par la transformation, deux litres sont offerts à la distribution ».
Pascal Férey, Samuel Legoupil et Hervé Marie, « voilà six litres de lait, avec le prix payé par la transformation, deux litres sont offerts à la distribution ».
© EC

Pascal Férey a clairement dégainé sur les centrales d’achats,  « je leur prédis des jours angoissants car elles prennent toute la marge et ne redistribuent rien ». De son côté Hervé Marie, Secrétaire Général, mettait sur la table un pack de six litres de lait. « Regardez bien » lançait-il à la presse, « Sur ces six litres, la grande distribution n’en paye que quatre. Le prix payé au producteur, à l’unité est de 20 centimes d’euro (30 en 2008) et elle le revent 86 centimes ! » Dans la foulée, la FDSEA et les JA vont interpeller les parlementaires du département tout en concentrant leur action sur la grande distribution, « nous allons bloquer les accès aux magasins, de préférence les jours d’affluence ». Autre cible visée,  le groupe Bongrain qui, toujours selon les syndicalistes, «  se comporte en voyou. Il est d’ailleurs probable que nous bloquions le siège administratif de Paris d’ici peu ». Quant à ceux prônant la grève du lait, la FDSEA et les JA condamnent ce système, « c’est une insulte au travail des producteurs et une insulte à ceux qui ont besoin des produits laitiers ».Samuel Legoupil, président des JA, lui, appelait à une action immédiate contre le siège de la CLE, à Condé sur Vire, qui a été bloqué dans l’après-midi. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Sécheresse - Prix du lait - FDSEA-JA 50
Sécheresse 2022 : les agriculteurs face à une « situation critique »
La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Manche ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 8 août 2022 à Saint-Lô, sur les difficultés…
Publicité