Aller au contenu principal

CPE
Les grévistes au repos !

La vague de protestation contre le Contrat Première Embauche (CPE) touche également les établissements agricoles. Le lycée du Robillard a ainsi fermé ses portes jusqu´à lundi prochain.

Il est 15 h 30. Les élèves sont nombreux dans les locaux de la vie scolaire. Le proviseur du lycée a en effet décrété la fermeture du lycée jusqu´à lundi. Les élèves, dont 85 % sont internes, doivent retourner dans leurs foyers. De quoi occuper le personnel de l´établissement, même si aucun cours n´est assuré. Les enseignants réorganiseront également les examens que certains élèves passaient actuellement.

Fermeture jusqu´à lundi
"Nous avons pris cette décision par mesure de sécurité. De nombreux élèves sont mineurs. 60 % des jeunes n´étaient pas en classe mardi matin. La pression est montée jusqu´au blocage total. Paradoxalement, la mobilisation était plus forte dans le secondaire que chez les BTS" indique Anne Detaille, proviseur adjoint du lycée agricole du Robillard.
La grève a été votée mardi matin dans une assemblée générale qui a rassemblé environ 300 lycéens. Les trois quarts des personnes présentes l´ont approuvée. Mais, le blocus du lycée est effectif depuis le début des cours. Des bottes de pailles sont, en effet, "mystérieusement" apparues pendant la nuit. En terme de barrage, les lycéens agricoles ne semblent pas avoir de leçon à recevoir de leurs camarades de l´enseignement général.

Crainte d´un développement
de la précarité
"Jusqu´à maintenant le lycée n´a pas bougé. C´est certain qu´ici, une manifestation contre la PAC, est plus porteuse. Cependant, nous sommes également concernés par le Contrat Première Embauche. Tous les élèves du lycée ne s´installeront pas. Certains travailleront dans le para agricole, par exemple comme commerciaux. Pour eux le CPE, c´est une grande précarité. Nous avons donc décider manifester " insiste Brice Divaret, délégué des lycéens. L´action aura été de courte durée. Les grévistes ont cessé leur blocus dès mardi, puisqu´il n´y avait plus personne à bloquer... "L´immense majorité des élève est interne. N´ayant personne sur place, la mobilisation est difficile" précise le représentant des lycéens. Les manifestants sont déçus. Ils pourront néanmoins se consoler en profitant d´un long week-end.
V.M.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
Publicité