Aller au contenu principal

CPE
Les grévistes au repos !

La vague de protestation contre le Contrat Première Embauche (CPE) touche également les établissements agricoles. Le lycée du Robillard a ainsi fermé ses portes jusqu´à lundi prochain.

Il est 15 h 30. Les élèves sont nombreux dans les locaux de la vie scolaire. Le proviseur du lycée a en effet décrété la fermeture du lycée jusqu´à lundi. Les élèves, dont 85 % sont internes, doivent retourner dans leurs foyers. De quoi occuper le personnel de l´établissement, même si aucun cours n´est assuré. Les enseignants réorganiseront également les examens que certains élèves passaient actuellement.

Fermeture jusqu´à lundi
"Nous avons pris cette décision par mesure de sécurité. De nombreux élèves sont mineurs. 60 % des jeunes n´étaient pas en classe mardi matin. La pression est montée jusqu´au blocage total. Paradoxalement, la mobilisation était plus forte dans le secondaire que chez les BTS" indique Anne Detaille, proviseur adjoint du lycée agricole du Robillard.
La grève a été votée mardi matin dans une assemblée générale qui a rassemblé environ 300 lycéens. Les trois quarts des personnes présentes l´ont approuvée. Mais, le blocus du lycée est effectif depuis le début des cours. Des bottes de pailles sont, en effet, "mystérieusement" apparues pendant la nuit. En terme de barrage, les lycéens agricoles ne semblent pas avoir de leçon à recevoir de leurs camarades de l´enseignement général.

Crainte d´un développement
de la précarité
"Jusqu´à maintenant le lycée n´a pas bougé. C´est certain qu´ici, une manifestation contre la PAC, est plus porteuse. Cependant, nous sommes également concernés par le Contrat Première Embauche. Tous les élèves du lycée ne s´installeront pas. Certains travailleront dans le para agricole, par exemple comme commerciaux. Pour eux le CPE, c´est une grande précarité. Nous avons donc décider manifester " insiste Brice Divaret, délégué des lycéens. L´action aura été de courte durée. Les grévistes ont cessé leur blocus dès mardi, puisqu´il n´y avait plus personne à bloquer... "L´immense majorité des élève est interne. N´ayant personne sur place, la mobilisation est difficile" précise le représentant des lycéens. Les manifestants sont déçus. Ils pourront néanmoins se consoler en profitant d´un long week-end.
V.M.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité