Aller au contenu principal

Les hommes de paille des Jeunes Agriculteurs

A moins de deux mois du prochain Festival de la Terre et de la Ruralité, les JA (Jeunes Agriculteurs) de la Manche, avec le concours des jeunes de Marigny/Saint-Sauveur, peaufinent le programme. Dix mille personnes sont attendues. Pour annoncer l'évènement, les bonhommes de paille vont fleurir

Les JA de la Manche étaient à nouveau réunis sur les terres d’accueil du Festival de la terre en septembre prochain pour monter le premier bonhomme de paille, annonçant clairement la manifestation.
Les JA de la Manche étaient à nouveau réunis sur les terres d’accueil du Festival de la terre en septembre prochain pour monter le premier bonhomme de paille, annonçant clairement la manifestation.
© sb

llll Le Festival de la Terre et de laRuralité s’installera le 3 septembre prochain sur 11 ha appartenant à  Jean-François Bouillon, situés dans la commune de Saint-Sauveur-Lendelin. Le compte à rebours est lancé. Dans moins de deux mois, la manifestation battra son plein. 
Après le semis de maïs, qui constitue à la fois une vitrine de différentes variétés, qui sert également à faire un labyrinthe, c’est au tour des bonhommes de paille d’être installés.

Concours de bonhommes
La coutume veut que le premier se réalise sur le terrain du canton
organisateur. Depuis une semaine, c’est chose faite. Le coup d’envoi est donné. Les JA du canton de Marigny/Saint-Sauveur ont monté leur bonhomme de paille, avec le lieu et la date inscrite dessus.
Désormais, tous les cantons sont appelés à réaliser le leur sur un axe passager. Et l’imagination reste de mise pour pouvoir remporter le concours organisé par la structure départementale.

Un public rural et citadin
Le festival reste un rendez-vous familial. Le programme répond à cette dimension. Une multitude d’animations vat dans ce sens. « C’est un public rural et citadin que nous accueillons chaque année », précise Jean-François Dorenlor, vice-président des JA de la Manche, en charge de la communication. Le festival débute toujours par une messe en plein air.
Ensuite, le terrain mis à disposition par Jean-François Bouillon permettra d’accueillir la finale du concours départemental de labour, le concours des ovins orchestré par Oscar, le concours d’arrondissement de Coutances, mais également le marché des producteurs et artisans locaux. « Et des producteurs issus du canton en premier lieu puis du département. C’est une vitrine de nos savoir-faire », précise le responsable syndical.

Des animations pour tous les âges
S’ajoutent des animations pour enfants, le 4L Cross, des démonstrations de chiens de troupeaux, des expositions de matériels et la présence des OPA (Organisations Professionnelles Agricoles). Parmi les nouveautés, il faudra compter sur des démonstrations de moto-cross de Douville, le tracteur force ou encore de la sculpture sur bois.

3e manifestation du département
Tout au long de la journée, ce sont près de 10 000 visiteurs qui sont attendus. Ce qui permet de classer cet événement en 3e position des manifestations départementales après la Foire de Lessay et celle de Saint-Hilaire-du-Harcouët.
Cette année pourrait être couronnée d’un invité de marque, Stéphane Travert, nouveau ministre de l’Agriculture. Si son agenda le permet, il sera dans la Manche. « J’y suis toujours venu. Ce n’est pas maintenant que je vais arrêter», souriait-il lors de son déplacement dans la Manche vendredi 7 juillet (voir pages 4/5). Il devrait donc revenir une nouvelle fois dans sa circonscription, tout comme à la Foire de Lessay. « C’est bien la place du ministre de l’Agriculture», lâche-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité