Aller au contenu principal

Journée nationale de l’agriculture
Les JA veulent dialoguer avec les habitants

Dans le même esprit que les journées du patrimoine, les Journées nationales de l’agriculture ont eu lieu les 18, 19 et 20 juin 2021. Deux portes ouvertes ont été proposées à Saint-Jean-de-la-Haize (près d’Avranches) les 18 et 19 juin et au Mesnil-au-Val (Cherbourg) le 20 juin. L’objectif étant de faire comprendre le fonctionnement d’une exploitation.

Journée nationale agriculture - JA 50
Une trentaine de personnes était mobilisée pour la porte ouverte organisée chez Samuel Gombert à Saint-Jean-de-la-Haize.
© DR

La découverte d’une ferme pendant deux jours dans le sud du département, et une journée dans le Nord de la Manche, voila le programme que les Jeunes agriculteurs proposaient dans le cadre des Journées nationales de l’agriculture. Un rendez-vous ouvert au grand public notamment aux familles.
A Saint-Jean-de-la-Haize, Samuel Gombert, agriculteur installé en 2008 avec ses parents sur une exploitation laitière (90 vaches de race Normandes, 100 ha), a accueilli l’événement. Il était entouré des collègues du canton d’Avranches/La-Haye-Pesnel, canton présidé par Romain Lebehot. Et tout au long de l’évènement, des jeunes de Villedieu-les-Poêles, Sartilly et Brécey leur ont prêté main forte. « Nous participions à l’opération Racontes nous la ferme destinée aux écoles », explique Romain Lebehot.
Mais avec le contexte sanitaire, les déplacements n’ont pu être organisés. Alors, ces Journées de l’agriculture étaient un moyen de recréer du lien entre jeunes agriculteurs du syndicat et de renouer le dialogue avec le public. « Nous sommes là pour montrer nos outils de production, le matériel dont nous avons besoin pour travailler, échanger et répondre aux questions des visiteurs », ajoute-t-il.

Attirer des familles

A Cherbourg, les visiteurs ont pu découvrir l’exploitation laitière de Vincent Picot comprenant un robot de traite et l’unité de méthanisation. Comme pour le sud du département, les différents pôles d’activité ont été expliqués sans oublier la dégustation de produits locaux après avoir rempli un questionnaire. L’exercice se voulait ludique et informatif. Si les écoles n’ont pas répondu cette année, en raison de la programmation tardive annoncée par le gouvernement, les jeunes pourraient à nouveau être invités l’année prochaine. C’est un rendez-vous qui est amené à perdurer et s’inscrire dans le calendrier des animations. Le 3e week-end du mois de juin sera ainsi dédié à l’agriculture. Rendez-vous les 17, 18 et 19 juin 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité