Aller au contenu principal

Festival de la terre et de la ruralité
Les Jeunes agriculteurs masqués et motivés

Samedi matin, les Jeunes agriculteurs ont fait une dernière piqûre de rappel sur le marché de Saint-Lô. Leur traditionnel Festival de la terre et de la ruralité a lieu dimanche 6 septembre, à Saint-Clair-sur-l’Elle. En raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, les réservations se font en ligne jusqu’à samedi soir.

FESTIVAL TERRE ET RURALITE 50
Les JA à la plage verte, à Saint-Lô, samedi 29 août.
© DR

« Notre fête de la Terre est maintenue. Nous avons pris toutes les précautions pour rassurer les services de la préfecture et assurer la sécurité des visiteurs », annonce Jérôme Gibault, responsable de l’organisation de l’événement. Rendez-vous est donné dimanche 6 septembre, à partir de 10 h, à Saint-Clair-sur-l’Elle. Cette année, pas de vente sur place, préviennent les JA. Parmi les conditions imposées pour maintenir la journée, une jauge de 5 000 entrées réservées uniquement en ligne. Lundi après-midi, il restait quelque 3 500 places.

Capter les ruraux

Samedi 29 août, les JA ont fait retentir le klaxon du tracteur dans les rues saint-loises. Des flyers ont été distribués sur le marché. « Les gens sont surpris quand on leur dit que nous organisons le festival. On espère attirer un peu d’urbains grâce à la proximité de Saint-Lô », souffle Jérôme Gibault. « Notre métier est trop méconnu du grand public. La Fête de la terre nous sert à expliquer ce qu’on fait vraiment et pas ce que les gens croient. La profession réalise beaucoup d’efforts, nous en ferons encore mais les gens doivent savoir que nous nous adaptons », souligne Mathieu Néel, président du canton organisateur. Il rappelle l’importance économique du secteur pour le département. « Sans installation d’exploitant, des métiers disparaîtront. Un agriculteur fait travailler 4 personnes. »

Pas une fête au rabais

Sur site, port du masque obligatoire et sens de circulation fléché. « Les gens ne se croisent pas, préviennent les organisateurs. Devant les animations, des bénévoles filtrent les personnes à l’entrée pour éviter les amas de visiteurs. » Ils insistent : « nous n’organisons pas une fête au rabais ». Les festivités démarrent par la célébration de la messe des laboureurs, par Mgr Le Boulc’h, évêque du diocèse de Coutances Avranches. « La bénédiction des charrues pour le concours de labour de l’après-midi est une tradition ancestrale », soulignent les JA. Le public a accès au village des OPA, à une exposition de matériel agricole, au marché du terroir, une sandwicherie remplace la tente où sont habituellement servis des plateaux repas. Des démonstrations de 4 L cross, de chiens de troupeau et de danse country sont aussi prévues. « Le pôle enfants est maintenu avec un labyrinthe de maïs, une mini ferme, une structure gonflable et une piste de tracteurs à pédales. » La fête se veut familiale.

Bravo les JA

Maryvonne Raimbeault, maire de la commune, tient à féliciter « les JA pour l’organisation. C’est un engagement important à un moment où les agriculteurs ont du travail chez eux. Le problème sanitaire est bien pris en compte, il faut rassurer les gens. Je suis très fière d’accueillir le Festival de la terre et de la ruralité à Saint-Clair-sur-l’Elle. » La Fête de la terre est organisée sur 15 ha, pour 5 000 visiteurs. « Il y a de la place, sourient les JA. La résilience en agriculture, on connaît. On ne baisse pas les bras. »

 

Pratique
Dimanche 6 septembre, de 10h à 18h. Tarif : 3€ enfant ; 6€ adulte. Parking gratuit. Réservations en ligne uniquement jusqu’à samedi 5 septembre, 19h.  Renseignements : tél. 02 33 06 48 22. www.ja50.fr.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité