Aller au contenu principal

Contrats laitiers
Les négociations avec LACTALIS au point mort

La négociation sur les contrats laitiers s’est engagée depuis le début du mois de juillet entre LACTALIS et les représentants des groupements de producteurs LACTALIS, dans l’objectif d’une réécriture équilibrée de la proposition de contrat adressée le 1er avril dernier à tous les producteurs LACTALIS.

les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence ! Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs
les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence ! Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs
© TG
Une cinquième rencontre de négociation s’est tenue mardi à Paris, entre LACTALIS et les représentants des groupements de producteurs LACTALIS. La ligne politique donnée aux négociateurs par les présidents de groupement de producteurs LACTALIS, et reconfirmée le 1er septembre dernier en réunion nationale, était extrêmement claire. Ils devaient obtenir :
- un contrat cadre signé par les présidents de groupement et LACTALIS,
- des conventions d’application tripartite signées par les présidents de groupement LACTALIS, les adhérents de ces groupements et LACTALIS.
Ces points sont considérés comme incontournables en vue de la nécessaire reconnaissance par LACTALIS des producteurs et de leurs groupements comme des partenaires économiques responsables. Malgré un certain nombre d’avancées techniques obtenues lors des premières journées de discussion, les représentants des groupements de producteurs LACTALIS constatent que la négociation est aujourd’hui au point mort.
En effet, LACTALIS reste campé sur sa position initiale et refuse de discuter de ces éléments fondamentaux pour l’avenir des producteurs LACTALIS. Face à ce blocage, les négociateurs ont fait le constat qu’ils ne pouvaient plus défendre le mandat qui leur avait été confié par les présidents de groupement de producteurs LACTALIS. Il appartient désormais aux présidents des groupements de producteurs LACTALIS de tirer toutes les conséquences de l’état de la négociation ainsi que les suites à y donner dans les prochaines semaines, lors d’une réunion nationale qui se tiendra le 12 octobre à Paris. D’ores et déjà,
les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence ! Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité