Aller au contenu principal
Font Size

Contrats laitiers
Les négociations avec LACTALIS au point mort

La négociation sur les contrats laitiers s’est engagée depuis le début du mois de juillet entre LACTALIS et les représentants des groupements de producteurs LACTALIS, dans l’objectif d’une réécriture équilibrée de la proposition de contrat adressée le 1er avril dernier à tous les producteurs LACTALIS.

les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence ! Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs
les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence ! Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs
© TG
Une cinquième rencontre de négociation s’est tenue mardi à Paris, entre LACTALIS et les représentants des groupements de producteurs LACTALIS. La ligne politique donnée aux négociateurs par les présidents de groupement de producteurs LACTALIS, et reconfirmée le 1er septembre dernier en réunion nationale, était extrêmement claire. Ils devaient obtenir :
- un contrat cadre signé par les présidents de groupement et LACTALIS,
- des conventions d’application tripartite signées par les présidents de groupement LACTALIS, les adhérents de ces groupements et LACTALIS.
Ces points sont considérés comme incontournables en vue de la nécessaire reconnaissance par LACTALIS des producteurs et de leurs groupements comme des partenaires économiques responsables. Malgré un certain nombre d’avancées techniques obtenues lors des premières journées de discussion, les représentants des groupements de producteurs LACTALIS constatent que la négociation est aujourd’hui au point mort.
En effet, LACTALIS reste campé sur sa position initiale et refuse de discuter de ces éléments fondamentaux pour l’avenir des producteurs LACTALIS. Face à ce blocage, les négociateurs ont fait le constat qu’ils ne pouvaient plus défendre le mandat qui leur avait été confié par les présidents de groupement de producteurs LACTALIS. Il appartient désormais aux présidents des groupements de producteurs LACTALIS de tirer toutes les conséquences de l’état de la négociation ainsi que les suites à y donner dans les prochaines semaines, lors d’une réunion nationale qui se tiendra le 12 octobre à Paris. D’ores et déjà,
les représentants des groupements de producteurs LACTALIS appellent à la plus grande prudence ! Rien n’a été validé, rien ne doit être signé par les producteurs
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité