Aller au contenu principal

Les nouveautés pour vos demandes d’aides sur TELEPAC

Entre le 1er avril et le 15 mai 2019, vous devrez télédéclarer votre dossier PAC. Soyez vigilants sur les évolutions réglementaires, en particulier si vous êtes en Zone défavorisée.

Vigilance pour assurer 100% de paiement vert
Les Surfaces d’intérêt écologique (SIE) doivent couvrir 5% des terres arables. Parmi les éléments éligibles, les jachères, y compris mellifères, sont éligibles. Le couvert d’une culture dérobée déclarée en SIE doit toujours être présent durant une période unique de 2 mois, fixée par département. Concernant les prairies permanentes, l’administration a levé l’interdiction individuelle de les retourner, sauf pour les prairies dites sensibles (en zone Natura 2000) ainsi que toutes celles des exploitations engagées en MAEC système, ou celles en MAEC localisées. A noter que des exploitants découvriront tardivement sur Telepac (courant avril) si l’administration a requalifié des prairies temporaires 2018 en prairies permanentes en cas de couvert herbacé de plus de 5 ans (idem pour certaines jachères). Cela aura des conséquences sur les SIE nécessaires en 2019.

Evolution des aides aux protéines végétales
Des légumineuses fourragères de plus de 3 ans seront aussi primables à l’aide couplée à partir de 2019. Les mélanges éligibles de légumineuses prépondérantes avec céréales ou oléagineux seront contrôlés sur place cet été et non sur la base des factures de semences. Des mélanges avec céréales restent éligibles à l’aide aux protéagineux si ces derniers sont prépondérants au semis.

Extension de la zone défavorisée, pour l’ICHN
L’Indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN) sera une nouveauté pour un certain nombre d’éleveurs normands avec l’extenstion de la zone défavorisée. Cette aide est réservée aux éleveurs de bovins, ovins, caprins et/ou équins, avec le siège et 80% de la SAU en zone défavorisée. Les exploitants sont à titre principal ou avec un revenu non agricole inférieur à un demi-SMIC (se renseigner). Par ailleurs, on ne pourra pas signer de nouveau contrat MAEC en 2019. En revanche, il est toujours possible d’engager des mesures en agriculture biologique, ou poursuivre les engagements dans un contrat MAEC existant.

Retrouvez plus de détails sur
https://normandie.chambres-agriculture.fr/conseils-formations/gestion-de-lexploitation/pac/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité