Aller au contenu principal
Font Size

Equipement
Les nouvelles normes de machines à traire applicables en juillet 2009

Les dernières versions des normes relatives aux installations de traite ont été publiées en 2007. Leur mise en application est prévue pour toutes les installations de traite mises en service après le 1er juillet 2009.

 

Les textes en application depuis 1997 ont fixé des bases réglementaires solides, notamment en terme de performances des installations (réserve réelle, capacités de pompes à vide, règles de montage, …). Les attentes des quatre normes (encadré ci-dessous) actualisées en 2007 sont sensiblement les mêmes que celles requises depuis 97 concernant les performances et les capacités de l’installation pour un bon fonctionnement à la traite et durant le nettoyage.Cependant, cette nouvelle version s’étoffe de nouvelles spécifications :

- un “manuel de l’utilisateur”devra être fourni à l'éleveur par son installateur ;

- la considération spécifique des robots (socle de recommandations en vigueur depuis juillet 2007) ;

- et l’intégration de nouvelles mesures à la méthode de contrôle existante, afin  d’affiner le diagnostic.

 

Manuel de l’utilisateur

Au regard de la complexité de certains systèmes, du développement de l’électronique, et des exigences sanitaires, il devient nécessaire que l’éleveur dispose d’un manuel d’utilisation. Si une fiche d’instruction est parfois remise aux éleveurs, les indications notées y sont souvent sommaires. Désormais, le manuel de l’utilisateur devra spécifier, dans la langue officielle, “toutes les mesures à prendre qui permettent de s’assurer du bon fonctionnement de la sécurité et de l’hygiène de la machine à traire durant toute sa durée d’utilisation”.

La norme NF ISO 5707 : 2007, requiert ainsi :

- la spécification des mesures à prendre pour une bonne utilisation de l’installation ;

- l’indication des tâches incombant à l’utilisateur et à son personnel qualifié ;

- les instructions et outils spéciaux dont doit disposer l’éleveur s’il est admis que l’éleveur puisse procéder à des réglages.

 

Plus précisément, il est demandé :

- le descriptif relatif à l’installation et ses composants : indications dimensionnelles pour l’espace, le local et le montage (y compris la localisation des points de contrôle), puissance électrique requise, recommandations concernant la terre, besoins en eau et recommandations concernant le drainage, vide de travail nominal et capacités du compresseur, débit d’air et vide pendant le nettoyage, débit pour les équipements auxiliaires, données techniques des équipements (ex. pompe à vide : consommation d’huile, lubrifiant recommandé, particularité de montage, …) ;

 

- les instructions pour l’utilisation : procédures de mise en route et d’arrêt, réserve réelle calculée et mesurée, procédures de nettoyage et désinfection, identification des composants à nettoyer manuellement, fréquence de remplacement des pièces, mesures à prendre pour éviter la contamination du lait par les solutions de lavage et le mauvais lait (anormal ou indésirable), nombre maximal de postes de traite ou le débit maximal de lait par ramification, procédures pour l’introduction de nouveaux animaux, …


 

 

Un nouveau test s’ajoute au protocole de contrôle Optitraite® et Certitraite®

Les méthodes de contrôle font l’objet de la norme NF ISO 6690 : 2007. 

Un nouveau test intègre le protocole : il vise à déterminer les capacités de maintien et de stabilisation du vide de l’installation en situation de chute de faisceau ou lors de pose du faisceau par l’éleveur. Pour ce test, on simule :

- une chute d’un faisceau (aspiration d’air des 4 gobelets) : l’entrée d’air fait chuter le niveau du vide de travail, elle provoque un cours instant une sous-régulation du vide (C), c'est-à-dire une chute de vide transitoire avant la stabilisation du vide. La simulation de la pose des 4 manchons simultanés permet quant à elle d’évaluer la sur-régulation (B), c'est-à-dire une augmentation de vide transitoire avant la stabilisation du vide ;

- la pose d’un faisceau : sur le même principe, il s’agit d’observer le comportement du vide lors de la pose d’un seul manchon.

Les écarts de niveau de vide (chute de vide (A), sous-régulation (C) et sur régulation (B)) ne doivent pas dépasser 2kPa (schéma).

 

Certitraite®, un référentiel évolutif

Destiné à vérifier la conformité et les performances des salles de traite nouvellement montées (installations neuves et d’occasion) ou rénovées, le contrôle Certitraite® intègre la vérification du fonctionnement de l’installation par le protocole Optitraite® et l’évaluation de la qualité du montage initial de l’installation.

Les évolutions des normes liées au domaine de la machine à traire, qui contribuent à l’amélioration de la qualité des installations de traite, sont intégrées au référentiel Certitraite®. Ce protocole est ainsi amené à évoluer, sous l’égide d’un groupe national dont les travaux sont soumis au COFIT (COmité Français Interprofessionnel pour les Techniques de production du lait).

Le contrôle du nettoyage des installations (effet mécanique, volumes et températures de solution de lavage, respect du dosage et de l’alternance des produits lessiviels, du temps de contact, …), est pris en compte dans la qualification des installations nouvellement montées ou rénovées depuis juillet 2007. 

Les nouvelles recommandations (dont la réalisation du nouveau test de régulation et la remise du manuel de l’utilisateur) viendront s’ajouter aux exigences du référentiel dès juillet 2009.

 

Agnès LEBEHOT

Chambre d’Agriculture du Calvados

 

 

Normes

4 normes spécifiques aux installations de traite seront prochainement applicables sur les nouvelles installations :

- NF ISO 3918 : 2007 “Installation de traite mécanique : Vocabulaire”.

- NF ISO 5707 : 2007 “Installations de traite mécanique : Constructions et performances”.

- NF ISO 6690 : 2007 “Installations de traite mécanique : Essais mécaniques”.

- NF ISO 20966 : 2007 “Installations de traite automatique : Exigences et essais”.

 

 

 

Contrôle Certitraite®

Vous avez fait apporter par votre concessionnaire des modifications sur votre installation (installation neuve, occasion ou rénovée : modifications > 6 000 €) ?

Demandez à votre concessionnaire la réalisation d’un contrôle Certitraite® par le maître d’œuvre de votre département !

Participation forfaitaire de l’éleveur : 52 € HT, le reste étant pris en charge grâce au financement du Cirlait.

C’est l’assurance d’un montage et d’un fonctionnement conformes aux normes en vigueur !

 

 

 

Pour en savoir plus

Chambre d'agriculture du Calvados

Agnès LEBEHOT - Tél. 02.31.70.25.26 - Fax. 02.31.70.25.22.

a.lebehot@calvados.chambagri.fr

 

Chambre d'agriculture de la Manche

- Jean-François GAULE - Tél. 02.33.95.46.01 - Fax. 02.33.95.46.09.

jfgaule@manche.chambagri.fr

- Denis LECLER - Tél. 02.33.79.41.73 - Fax. 02.33.79.41.79.

dlecler@manche.chambagri.fr

 

Contrôle laitier de l'Orne

- Yoann DURAND - Tél. 02.33.81.11.04 - Fax. 02.33.81.11.05.

yoann.durand@orne-controle-laitier.fr

- Jérémie PIEL - Tél. 02.33.81.11.04 - Fax. 02.33.81.11.04.

jeremy.piel@orne-controle-laitier.fr

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité