Aller au contenu principal
Font Size

Environnement
Les portiques de l’écotaxe risquent-ils de ralentir l’économie ?

FNSEA, Jeunes Agriculteurs, ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) et Coop de France demandent “instantanément au Gouvernement d’ajourner la mise en application de l’écotaxe tant que les conditions économiques ne sont pas réunies et que la croissance n’est pas au rendez-vous. Nos secteurs d’activités n’ont plus la capacité d’encaisser une nouvelle charge qui, une fois de plus, se traduira par des pertes d’emplois et de richesses pour les territoires”, ajoutent-ils. Pour rappel, l’écotaxe doit être mise en place au 1er janvier 2014.

© EC

“Nous en avons assez de cette surenchère de taxes concernant l’agroalimentaire et se répercutant sur le revenu des producteurs” lancent conjointement Sébastien Amand et Jean-Michel Hamel, président et vice-président de la FDSEA 50.  Mardi dernier, à moins de cent mètres des deux leaders syndicaux, le premier portique routier  de la Manche, en venant d’Ille et Vilaine se dresse sur la commune de Pontorson. Il est 11 h ; peu à peu les manifestants rejoignent le lieu de rendez-vous. Parmi eux, Bernard Guillard, président de la branche légumes d’Agrial, producteur dans les Polders du Mont Saint-Michel. “L’agriculture française souffre déjà de trop de
distorsions de concurrence ; le contexte aujourd’hui demande une adaptation des entreprises, notamment agroalimentaires ; l’écotaxe est un impôt supplémentaire dont on se passerait largement”.

Inadmissible
Le lieu de la manifestation organisée par la FDSEA de la Manche n’est pas anodin. “Il symbolise notre solidarité avec la Bretagne toute proche” souligne Sébastien Amand. “Personne n’a réussi à répercuter les hausses de charges ailleurs que sur les producteurs. L’écotaxe va pénaliser nos productions ; c’est inadmissible dans l’état de dégradation où se trouvent les différentes filières. Si le gouvernement avait voulu tirer une balle dans le pied de l’agroalimentaire bas-normand, il n’aurait pu trouver mieux”.
Sécurisée par la Gendarmerie, la portion de route où se trouve le portique a été envahie par les agriculteurs, dont quelques bretons venus en voisins. Deux bâches annonçant la couleur, en l’occurrence “la FDSEA dit non à l’écotaxe”, ont été suspendues rapidement de part et d’autre, bien visibles. “Nous attendons que l’État révise sa copie, sous peine d’actions, cette fois plus dures”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité