Aller au contenu principal

Les producteurs attendent une hausse du prix du lait pour 2019

llll Les représentants de la FRSEA et des Ja ont remis lundi dernier à Caen la pétition qu’ils avaient lancée en octobre.

© TG

Elle visait à dénoncer un prix du lait en baisse au moment où toutes les entreprises annonçaient des prix en hausse. Ce paradoxe est d’ailleurs confirmé par la note de conjoncture publiée par le Ministère de l’agriculture le 13 décembre. On y lit notamment que le prix du lait payé en France en octobre 2018 a été le plus élevé depuis la fin des quotas laitiers en 2015 à 378€/1000 litres, toutes qualités confondues. Et ce grâce à la hausse de 4€/1000 litres du lait conventionnel et à la stabilité du prix du lait bio (501€/1000l). Ces prix s’expliquent par la baisse de la collecte française : -3,7% comparé à octobre 2017. En effet, les effets prolongés de la sécheresse pèsent sur la production laitière. La plupart des collectes régionales reculent (-4,4% dans le grand Ouest, -0,2% en Normandie, -4,6% dans le Grand Est).

Agrial à la ramasse
C’est dans ce contexte que lundi, une délégation FRSEA/JA Normandie conduite par Ludovic Blin et Nicolas Declomesnil (notre photo) a remis à Pascal Lebrun (président de la branche lait d’Agrial) la pétition lancée en octobre dernier par le syndicalisme visant « à interpeller les dirigeants d’Agrial sur l’insatisfaction des producteurs de lait au regard des prix annoncés pour le quatrième trimestre de l’année 2018.» Plus de 1700 signatures ont été recueillies. L’occasion pour les représentants syndicaux d’insister : «s’il est désormais acté qu’en 2018, Agrial est l’entreprise laitière normande ayant le moins bien rémunéré les producteurs de lait (312,04 euros en moyenne soit 2,26 euros de moins qu’en 2017 !), nous attendons de pied ferme les annonces de prix pour le début 2019. Le groupe Agrial se doit de porter un message encourageant vis-à-vis des producteurs de lait, de donner des perspectives à ses coopérateurs et d’afficher sa volonté de revalorisation du prix du lait conventionnel,» fin de citation et rendez-vous en 2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité