Aller au contenu principal
Font Size

Les produits mis en scène

Cela fait déjà huit ans
que la FNSEA propose
aux différentes fédérations départementales
de participer à un concours du meilleur visuel. Avec pour thème “l’agriculteur”, les adhérents de la FDSEA 50 ont donc réalisé
un visuel “Coeur
 de Normandy”. Pendant
5 jours, les agriculteurs ont préparé avec enthousiasme l’arrivée des coureurs.

© MM

“Les paysages du Tour de France font partie de la beauté de la compétition. Les agriculteurs en sont les acteurs majeurs”, revendique Jean- Michel Hamel, secrétaire général de la FDSEA 50. Pendant 5 jours, les agriculteurs ont préparé avec soin l’arrivée des coureurs. Mission accomplie pour les Manchois, le visuel est passé pendant une dizaine de secondes devant la France entière

Concours et préparation

“On a donc commencé le mercredi matin. La DDTM* est venue faire le piquetage, puis nous avons positionné les piquets et pendant les 4 jours restants, nous avons mis en place au fur et à mesure le visuel”, explique Gaëtan Brisset, secrétaire général adjoint de la FDSEA 50 et organisateur du visuel.

Un partenariat est donc né entre la FNSEA et l’ASO (Amaury Sport Organisation). Ce concours nommé : “les agriculteurs aiment le Tour” est un très bon moyen pour mettre en avant l’agriculture française et son rôle dans notre société.

Le 1er prix remportant 15 invitations pour assister à l’arrivée du Tour aux Champs Élysées en 2017.
Un très bon moyen pour communiquer grâce à ces visuels.

Beaucoup de travail

“Le travail à fournir est énorme. C’est beaucoup de jours de préparation, beaucoup de temps et d’investissement. C’est pour ces raisons que la FDSEA a décidé de réaliser un seul visuel”, souligne Jean-Michel Hamel. Même si ce “Coeur de Normandy” n’a pas pour but de remporter le Trophée, l’objectif 1er reste la diffusion du message.

“C’est aussi un bon moyen pour promouvoir la région Normandie et les produits normands. Nous ne sommes jamais sûrs que l’hélicoptère du Tour va filmer le visuel. Quand on voit le nombre de bénévoles qui ont mis la main à la pâte, ça aurait été bien dommage”, certifie Jean-Michel Hamel. Défi réussi pour les hommes de la FDSEA 50. Le “Coeur de Normandy” a pu être visionné par plus de 3 millions de personnes soit

30 % d’audience globale. Même quand l’agriculture va mal, l’agriculture apporte. “Pour les agriculteurs qui participent à ce visuel, c’est aussi montrer une belle image de l’agriculture en pleine période noire”, ajoute le secrétaire général.

Une belle promotion de l'agriculture

La compétition cycliste la plus importante du monde n’était pas à manquer pour les agriculteurs manchois.
“On retrouve les mêmes valeurs entre le vélo et les agriculteurs”, exprime le secrétaire général. La combativité et l’ambition sont des valeurs communes entre les deux mondes.

Brassant toutes les personnes, de tout âge, le Tour de France est l’événement qui frappe les esprits.
“C’est l’occasion de faire une belle promotion de l’agriculture. C’est une compétition ultra-populaire. Nous montrons que dans notre département, nous produisons des produits de qualité”, insiste Bernard Ropert, exploitant dans la Manche.

Même avec cette crise, les agriculteurs restent solidaires, “C’est aussi un formidable moyen de décompresser et d’oublier le temps d’une journée, les problèmes de la vie”, ajoute l’exploitant.

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité