Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les produits normands mis en valeur

La 10e édition du challenge "Bien manger en Normandie" s'est déroulée dans les locaux flambant neufs du lycée hôtelier François Rabelais de Caen, avec comme produit phare pour cette année, l'oeuf.

© SB

Ce rendez-vous est inscrit dans la tête des jeunes et des chefs de restauration scolaire voulant participer au challenge. Mais ce challenge n'est pas une finalité puisque les lauréats continuent leur parcours en étant présents à différentes dates, notamment le Salon international de l'agriculture, la fête du bien manger en Normandie en mai, et des cours de cuisine en juin.
En ce qui concerne les chefs de restauration scolaire, les candidats étaient invités à mettre en oeuvre leur créativité et leur talent, pour créer un menu équilibré à base de produits normands adaptés à la restauration scolaire et aux jeunes. Une règle identique depuis le début, et qu'il ne fallait pas déroger.
Pour les élèves de lycées hôteliers et de centre de formation, là aussi il s'agit de concocter un repas équilibré, composé de produits normands, mais pouvant être consommé partout. Une subtilité qui nécessite de réfléchir sur l'emballage notamment.

Première sélection
Le 11 décembre dernier, le jury a étudié pas moins de 58 dossiers. Les meilleurs étant retenus pour participer aux finales qui ont eu lieu le 21 janvier à la fois à Barentin (76) et Lisieux (14). Et c'est seulement que ce 28 janvier que le nom des finalistes a été dévoilé, sachant que les chefs de restauration scolaire avaient terminé leur épreuve le 21 janvier. Ce qui n'était pas le cas des élèves de lycées hôteliers ou centre de formation. Trois équipes devaient encore défendre leur place ce 28 janvier. Rien n'était fait. Au-delà des prix (lire encadré), les trois équipes vont être accueillies par le chef caennais Stéphane Carbone pour passer une journée avec lui, découvrir ses cuisines et réaliser quelques recettes, tout en rencontrant des producteurs fournisseurs.  Une récompense au-delà des espérances.

L'oeuf en vedette
Pour ce challenge, les critères de sélection restent sensiblement identiques chaque année. Il faut bien entendu valoriser les produits normands, confectionner des menus équilibrés, réalisables en restauration scolaire, des recettes originales et diversifiées. Mais la nouveauté pour les dix ans se situait au niveau du produit à utiliser, à savoir l'oeuf. "Il fallait le travailler en entrée ou en plat principal" explique le responsable de l'Irqua, tout en utilisant une astuce anti-gaspillage dans le menu. Un thème repris également dans les conférences.
Ateliers et remise de prix ont clôturé cette journée avant de partager le cocktail normand préparé par les élèves du lycée hôtelier François Rabelais. Une belle vitrine pour les jeunes en formation.

Lycée bas-normands : 1. Lycée agricole d'Alençon, Aude Galante. 2. Lycée Le Verrier de Saint-Lô, Thierry Carnet.

Lycée haut-normands : 1. Lycée Maupassant/Décartes de Fécamp, Antoine Bankofski. 2. Lycée Aristide Briand d'Evreux, Olivier Leroy.

Collège du Calvados : 1. Collège Marcel Gambier de Lisieux, Rudy Obzera, 2. Collège Jean Moulin de Caen, Martine Delacour.

Collège de la Manche : 1. Collège Pierre Aguiton de Brécey, Loïc Le Bourbasquet. 2. Collège Moulin de Haut de Percy, Jean Lucas.

Collège de l'Orne : 1. Collège Françoise Dolto de l'Aigle, Stéphanie Eon, 2. Collège Jacques Brel de La Ferté-Macé, Carine Bourg.

Collège de l'Eure : 1. Collège Henri Dumant d'Evreux, Lucie Bon, 2. Collège Pablo Neruda d'Evreux, Stéphanie Delille.

Collège de Seine-Maritime : 1. ex-aequo Collège Pablo Picasso de Harfleur, Bruno Jouen et le Collège Gustave Flaubert de Duclair, Christophe Leroy.
Ecoles maternelles et primaires de Normandie :
1. Régis Crochemore en candidat libre.
2. Marie-Noëlle Maugeard, Nathalie Jaudriat
et Georgina Lemercier de Pont-Audemer.

Lycée hôteliers et centre de formation :
1. Ex-aequo : CFAIE du Val de Reuil, Alexis Grotte,
et le lycée Jules le Cesne du Havre avec Andrea Vautier, Sarah Sanchez, Marina Lemare, Antoine Trepaut,
et Mathieu Juanjuan.
Le prix du jury est revenu à Anna Delmas venue de l'école hôtelière de Dordogne basée à Boulazac.

11 prix d'honneur ont été remis à Didier Morice
du lycée Jules Verne de Mondeville, Olivier Roussel
du collège Jean Moulin de Caen, Pacal Gos du lycée Jacques Prévert de Pont-Audemer, Stéphane Lhernault
de la cuisine centrale de Gaillon, Pierre Olszowski
du Collège Henri Dumant d'Evreux, Sébastien Lefevre
du collège Les Embruns de Agon-Coutainville, Benoît Bizet du collège Jacques Prévert de Domfront, Paulo Ferreira du lycée Jean Monnet de Mortagne-au-Perche, Régis Prelle du collège Yves Montant du Theil-sur-l'Huisne, Frédéric Robillard de l'EREA Pierre Mandes France de La Ferté-Macé et Alain Hauchecorne du collège Roncherolles de Bolbec.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité