Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les réponses de l'Etat après la manifestation FDSEA/JA

Des représentants du monde agricole, FDSEA et JA du Calvados, ont été reçus ce mardi 22 décembre matin par le préfet du Calvados, à l'occasion d'un rassemblement devant la préfecture du département. Nous publions le communiqué de la prefecture.

© TG

Le représentant de l’État a pu apporter confirmation du déroulement normal de l'instruction et de la mise en paiement des dossiers reçus par les directions départementales des territoires et de la mer (DDTM). Après un démarrage relativement lent en Basse-Normandie, le dispositif global de soutien est maintenant fortement sollicité par les éleveurs de la région, mais le Calvados apparaît en décalage, avec moins de 450 dossiers déposés auprès de la cellule départementale d'urgence depuis cet été, bien en-deçà des estimations initiales et du taux constaté dans les départements voisins, pour un dispositif identique.
Au 21 décembre, 3463 dossiers ont été déposés auprès des cellules d'urgence de la région, quasi
exclusivement au titre du volet A d'allègement de charges, dont 1657 dossiers dans la Manche, 1357 dans l'Orne et 449 dans le Calvados. Le montant d'aide correspondant est estimé à 12,5 M€, soit d'ores et déjà en léger dépassement par rapport à l'enveloppe allouée à la région (10,5 M€). 488 dossiers ont été instruits par les DDT/M et transmis à l'établissement FranceAgriMer pour mise en paiement, notamment les dossiers déposés dans l'été au titre des volets spécifiques « porcs » et « bovins viande » ; à ce jour 195 dossiers ont été payés, pour près d'un million d'euros (956k€, dont 65k€ dans le Calvados).
L'engagement du gouvernement que les dossiers déposés jusqu'au 30 septembre soient payés en 2015 est d'ores et déjà tenu dans le Calvados et, à 6 dossiers près, dans toute la région.
Le rythme de dépôt de dossiers s'est fortement accéléré depuis les dernières semaines et le nombre total de dossiers attendus d'ici le 31/12, date limite de dépôt des demandes, devrait avoisiner l'estimation initiale.
Ces données ne concernent que le fonds d'allègement des charges et s'ajoutent aux allègements et reports de cotisations sociales mis en place par les caisses de MSA sur les crédits spécifiques alloués par le Ministère à la caisse centrale.
Dès l’annonce du plan de soutien par le ministre fin juillet, une large communication à destination du monde agricole a été réalisée tant sur le plan régional que par chacun des départements bas-normands, celui du Calvados en particulier.
Cette communication grand public a été renouvelée par une information plus particulièrement ciblée sur le dispositif de fonds d’allègement des charges (FAC) notamment les 25 septembre, 18 novembre et plus récemment 8 décembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Publicité