Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les services Identification normands harmonisent leur grille tarifaire

Les services Identification mutualisent de plus en plus leurs activités pour répondre aux enjeux de l’élevage bovin normand et améliorer les services aux éleveurs et la qualité de l’identification. La convergence des grilles tarifaires est une étape incontournable pour poursuivre cette convergence des pratiques.

La convergence des grilles tarifaires est une étape incontournable pour poursuivre cette convergence des pratiques.
La convergence des grilles tarifaires est une étape incontournable pour poursuivre cette convergence des pratiques.
© CA Normandie

Les services Identification du Calvados, de Haute-Normandie, de la Manche, et de l’Orne travaillent ensemble depuis plusieurs années en partageant des investissements dans les outils informatiques, en conduisant des appels d’offre communs pour certains marchés de matériel, ou en harmonisant leurs pratiques et services aux éleveurs.L’ensemble de ces 4 sites est par exemple certifié ISO 9001 dans le cadre d’une démarche qualité commune.De plus l’harmonisation des pratiques facilitera la continuité de service aux éleveurs en permettant que les personnels soient en capacité de répondre aux besoins de l’ensemble des éleveurs normands.En 2015 les élus des EdE et associations d’identification ont choisi de poursuivre cette mutualisation des fonctionnements en adoptant des principes de facturation identiques pour les prestations fournies aux éleveurs dans le cadre de l’Identification bovine.La grille des services Identification ovine caprine était déjà harmonisée depuis 3 ans. L’harmonisation des grilles tarifaires pour l’identification bovine vise :- à ce que tous les éleveurs normands retrouvent les mêmes lignes sur leur facture ;- à rapprocher les tarifs au plus près des couts engendrés par chaque éleveur et des actes d’identification générés: naissances, mouvements, abonnements … ;- à prendre en compte l’informatisation croissante des éleveurs, les services Internet devenant le standard par rapport aux services papier ;- à adapter aussi les tarifs aux systèmes d’élevage spécifiques : ateliers veaux boucherie, engraissement …Chaque structure continue à fixer ses propres tarifs pour chaque objet de facturation (forfait élevage, mouvement, naissance …) afin de s’adapter à la situation départementale.Ces tarifs convergeront ensuite progressivement avec la poursuite de la mutualisation régionale des services.Cette mutualisation régionale des structures d’identification vise, dans un contexte de réduction du nombre d’élevages, à maintenir la qualité et la continuité de service aux éleveurs, en optimisant les coûts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité