Aller au contenu principal

A la Bazoge (Manche)
Les "Twin" fêtent leurs 30 ans

En 1980, une bande de copains, souvent issus de l'agriculture, amoureux de bonne musique et de belles motos, notamment la 125 "Twin" créent les premières soirées du même nom. Les 13 et 14 août prochains, les "Twin" soufflent leurs trente bougies avec notamment les groupes "Mes souliers sont rouges" et "Merzhin".

Les organisateurs des trente ans des TWINS à la Bazoge. Deux jours de fête les 13 et 14 août dans un esprit convivial, très années 1980, actualisé avec des airs 21010
Les organisateurs des trente ans des TWINS à la Bazoge. Deux jours de fête les 13 et 14 août dans un esprit convivial, très années 1980, actualisé avec des airs 21010
© EC

Souvenez-vous, à la fin des années 1970, les 125 cm3 font des ravages chez les jeunes. A 16 ans, permis en poche, direction le concessionnaire moto le plus proche. Le choix se porte bien souvent sur le bicylindres “4 temps” Honda, en l’occurrence la célèbre “Twin”, qui vient de succéder à la non moins fameuse “K 5”. A la Bazoge, petit village du Mortainais, une bande de jeunes, comme disait Renaud à l’époque, prend pour habitude de se réunir sur la place du village... en moto bien sûr. De fil en aiguille, les réunions prennent l’allure de “boums”. La première se déroule le 19 juillet 1980. L’association est née, elle n’est pas déclarée en Préfecture, mais fait des ravages dans le sud-Manche puisque le 14 août, “l’association”, fan de motos et de musique, est chargé d’animer la fête communale de La Bazoge.

 

Entre 1980 et 1983, les “Twin” (20 membres) vont  organiser 110 soirées, rassemblant 70 000 personnes. A cette époque, pas si lointaine, les bals font fureur en Manche, Mayenne ou Ille et Vilaine. Problème, dans certains lieux c’est carrément le Far-West. La bande de Villedieu se coltine avec celle d’Avranches par exemple. Rien de bien méchant lorsque l’on voit la violence des banlieues aujourd’hui, d’autant plus que les “mauvais garçons” chantés par Johnny ont tendance à faire la paix autour d’une “Kro”‘ ou d’une “Kanter”.

Mais voilà, lorsque l’on aime la musique folk, rock, avec des affinités post-soixante-huitardes, il faut parfois aller loin pour trouver la paix. Les “Twin” en organisant leurs fameuses soirées ont répondu à cette demande. L’ambiance est là, la musique parfaite, sans oublier un service d’ordre discret mais efficace. En 1984, les “Twin” changent officiellement de nom en se déclarant en préfecture sous l’appellation “association trait d’union”. “En fait”, explique Philippe Legeard, “nous travaillons, car les “Twin” existent plus que jamais, avec les associations locales. Nous fournissons l’animation, voire les groupes, qui se produisent lors des soirées associatives, du clés en mains avec un état d’esprit en plus”.

Philippe Legeard, l’un des pères fondateurs des “Twin”, veut donc à travers la fête des 30 ans rendre hommage, avec toute son équipe, à tous ceux qui les ont suivis pendant trois décennies. “Les 13 et 14 août, nous aurons notamment en vedette à La Bazoge, les groupes “Mes souliers sont rouges” ou encore “Merzhin”. On devrait donc retrouver l’ambiance 80’s particulièrement en vogue aujourd’hui.

 

Rester en milieu rural

Au-delà d’un anniversaire, les 30 ans des “TWIN”, c’est aussi, et peut-être avant tout, une aventure dans le monde rural et agricole. “C’est vrai, en 1980, les villages se désertifiaient, perdaient leur vitalité. Nous étions tous de la campagne, souvent fils ou filles d’agriculteurs, et nous ne voulions pas forcément aller en ville pour nous amuser ou travailler”.

Les années ont passé, les soirées “Twin”, gérées aujourd’hui par la société Contact, elle-même constitué d’une partie des fondateurs,  sont connues de l’Orne à la Mayenne et bien sûr dans tout le sud-Manche. La nouvelle génération des 16/25 ans s’y plaît en organisant des “pogos” monstres, tout en dansant sur des airs qu’ont connus leurs parents

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité