Aller au contenu principal

Groupement de Défense Sanitaire
L’ESB a disparu en 2006

Finances équilibrées, bons résultats sur les prophylaxies, la structure manchoise poursuit vaillamment son petit bonhomme de chemin.

Un regret pour le GDS, le peu d’engagement des éleveurs sur le plan de lutte de la Tremblante Ovine.
Un regret pour le GDS, le peu d’engagement des éleveurs sur le plan de lutte de la Tremblante Ovine.
© x
Ala veille de l’assemblée générale du Groupement de Défense Sanitaire, qui a lieu à Saint-Lô, ce vendredi, Daniel Delentaigne et Denis Lavieille, président et directeur-adjoint de la structure, font le point sur une année 2006 bien remplie. - Financièrement, comment se porte le GDS ? “Le résultat net comptable de l’exercice est positif. Nous affectons le solde aux fonds de réserves. Tous les détails seront présentés lors de l’AG (résultats par caisse)”. - Au niveau des prophylaxies, quels résultats ? “En brucellose, pour la 9è année consécutive, aucun foyer de brucellose contagieuse et de brucellose latente n’a été déclaré. On note aussi une légère diminuton des déclarations d’avortement (-8%). En BVD-MD, on constate une relative stabilité par rapport à la précédente campagne. Leucose : aucun cas clinique depuis juin 1987, la maladie est considérée comme éradiquée. L’ESB, qui a inquiété fortement les éleveurs, voici quelques années, est en chute libre puisqu’aucun cas n’a été confirmé dans le département. Concernant l’IBR, le programme de lutte se poursuit; sur la campagne 2005/2006, sur 6576 analyses de lait de grand mélange on a trouvé 11 nouveaux cheptels confirmés positifs dont 2 en type 1, 4 en type 2, 5 en type 3. Au 30 juin dernier, nous avions 124 cheptels infectés. Rappelons que l’appellation “cheptel indemne d’IBR” est un atout pour la vente des bovins, tant laitiers qu’allaitants. Aujourd’hui, plus de 8000 élevages sont engagés dans la certification dont 7715 cheptels sous appellation “indemme d’IBR”, 340 en cours d’acquisition de l’appellation et 260 suspendus de qualification”. - Le GDS a aussi d’autres activités comme le suivi de la qualité de l’eau, du lait ou encore la lutte contre la tremblante ovine ? “1301 élevages ont été visités par nos services sur l’eau (1436 analyses effectués sur forage, puits et sources). La priorité, lors d’une analyse, porte sur la contamination bactériologique d’origine fécale. Celle-ci présente le risque sanitaire le plus important mais les 2/3 des eaux analysées sont potables. Concernant le suivi “qualité du lait”, la maîtrise de cette action nous a été confiée par le Cirlait. Nos techniciens interviennent dans les élevages engagés dans un plan. L’objectif étant de permettre à un maximum d’éleveurs de passer en dessous des 400 000 cellules. Si 117 producteurs sont en arrêt de collecte (plus de 400 000 cellules), 23 plans de suivi “tous vers le super A” ont été signés (30 GDS, 3 Contrôle Laitier). En 2006, sur la tremblante ovine, tous les ovins et caprins de plus de 18 mois ont été contrôlés à l’équarrissage ou à l’abattoir, nous avons eu 5 cas confirmés et 329 animaux euthanasiés; nous regrettons cependant le peu d’engagement des éleveurs dans ce plan de prévention. Un plan très important tant au niveau local que national”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Publicité