Aller au contenu principal

Salon aux Champs
L'esprit cumiste demeure

Pari d'ores et déjà réussi pour la FR cuma à Husson, non loin du Teilleul. La foule était au rendez-vous jeudi et vendredi pour le Salon aux Champs, en l'occurrence la mecque du machinisme et de la solidarité pour l'ensemble des cumistes du bassin grand ouest. L'occasion d'apprendre que la régionalisation en Basse-Normandie sera bel et bien effective d'ici peu. Marc Lecoustey, président de la FD Cuma Manche l'a annoncé, "nous fusionnerons avec le Calvados et l'Orne en une seule entité au 1er janvier prochain".

Jusqu'à vendredi soir, une trentaine d'hectares ont été arpentés par des milliers de visiteurs avides, non seulement de nouveautés, mais aussi d'économies en terme de mécanisation sur leurs exploitations. Dans leurs discours, président de la FD, de la FR et de la FN Cuma ont mis l'accent sur la solidarité, "indispensable par ces temps de crise", mais aussi sur de nouveaux débouchés comme les circuits courts. Stéphane Gérard, le président national, n'hésite pas à parler "d'enjeu majeur pour subvenir aux besoins alimentaires de nos concitoyens". L'occasion aussi pour les cuma s'investissant dans ces fameux circuits courts d'élargir leur champ d'activité.


Filière bois


Outre le machinisme naturellement présent à travers un panel de matériels variés, allant de l'automotrice nouvelle génération aux tracteurs GNR, en passant par toute la gamme de remorques, herses et autres charrues, les différents débats ont marqué un large public, à l'instar de celui se déroulant sur la filière bois. Témoignage de Chantal Jourdan, maire de Champsecret (Orne), petite commune de 1000 habitants possédant une particularité : 2/3 des 4200 ha communaux sont couverts par la forêt. "Nous avons investi, après comparaison, dans une chaudière à plaquettes pour des bâtiments communaux. A la clé, un budget global de 85 000 euros HT subventionné à hauteur de 68%. Le retour sur investissement s'effectuant sur 10 ans". Le bois déchiqueté, lui, vient d'une S.I.C. (coopérative de commercialisation) approvisionnée par une cuma.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité