Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lessay 2015 : un grand tour et puis s'en vont

Beau plateau que celui offert par les éleveurs en races laitières ou allaitantes, le week-end dernier dans le cadre Festival de l'Élevage. Pas de doute, les efforts génétiques de ces dernières années payent.

Près de 300 animaux sont venus à Lessay pour faire un grand tour et puis s'en aller. Pas seulement une présentation technique mais bien un tour de piste pour montrer le travail au quotidien des éleveurs. Éleveurs qui s'accrochent parfois métier en rêvant d'un avenir bleu horizon.

Race Normande
En race Normande, la sélection a été pour le moins draconienne. Comme le précise Hervé Tesnière, directeur du Festival, "nous avons refusé un animal sur deux. C'est dire l'engouement des éleveurs pour une telle épreuve". Comme en 2014, dans les jeunes sections, les souches "Alma" ou "Arantilly" dominaient le plateau. Les deux juges, Lucille Mahouin (La Chapelle Janson, 35) et Laurent Corbet (Landemont, 49) ont du faire appel à toutes leurs connaissances pour départager des femelles prometteuses. Les premières lactations ont confirmé des animaux solides, aux mamelles solidement ancrées. Les meilleures secondes lactations ont mis en avant notamment "Gommette", une fille de "Uperise" pointant à plus de 10 000 l en standard. Elle appartient au GAEC Renouf (Gefosses). GAEC pour le moins étonnant puisque la veille, il
remportait le prix de grande championne Prim'Holstein avec "Australie". Preuve que la guerre des races est définitivement terminée, du moins sur le terrain.
L'élevage Lequertier qui a fait des étincelles cette année à Paris prouve que ses bons résultats ne sont pas un hasard, loin de là, avec un très beau prix de bande mais aussi deux prix dans les sections les plus âgées. Dominique Lechat, frontalier de l'Ille-et-Vilaine puisqu'il habite Saint-James, avait amené "Cartouche", une laitière désormais bien connue qui s'adjuge le prix de meilleure fromagère, alors
qu'Alain Levée (Rémilly-sur-Lozon) enlevait grâce à "Bambou" la coupe de la meilleure laitière adulte.
Pour le prix de grande cham-pionne, quatre animaux en lice : "Golleville", élevage Lequertier, "Cartouche", Dominique Lechat, "Chabateuse", GAEC Duquesnes et "Gaufrette", élevage Cahorel. Cette dernière a logiquement remporté le trophée suprême. Juste récompense d'efforts d'une famille dévouée à l'élevage, comme beaucoup d'autres, depuis des décennies.

PH, "Australie" en tête
Une trentaine d'élevages en lice pour la Prim'Holstein, là aussi c'est une réussite pour le Festival. L'ensemble des animaux sélectionnés représentait la fine fleur de la race. De quoi donner des maux de tête au juge, Jean-Pierre Pasquet, (Chatillon-en-Vendelais, 35) avec des morphologies imposantes et des mamelles tirées tout droit d'un catalogue de l'OS. Il est vrai que depuis quelques années les orientations PH ont changé afin de faire vieillir les sujets. Un peu moins de points sur le lait, un peu plus sur le squelette et cela se voit désormais dans les concours, notamment Lessay puisque la championne en longévité est aussi la grande championne, en l'occurrence "Australie", une fille de "Jesther" appartenant au GAEC Renouf (Gefosses). Évidemment les ténors de la race n'ont pas jeté l'éponge pour autant. Le GAEC de la Méloquerie (St-Sauveur-le-Vicomte) a fait de la résistance jusqu'au bout ainsi que le GAEC de l'Hôtel d'Or (Pierreville). A noter une belle surprise, celle de l'EARL Tourrainne (Rémilly-sur-Lozon) qui obtient le prix de meilleure mamelle jeune avec "Hautaine".

Races allaitantes
Malgré les soucis dus à une réforme de la PAC pas vraiment sympathique pour les spécialisés, les éleveurs de Charolais et Limousines avaient amené à Lessay les meilleurs sujets du département. Là aussi les juges ont eu fort à faire, notamment dans les femelles.
En Limousines, l'élevage Sébastien Jacqueline a trusté une large majorité des prix dans les femelles avec une conséquence logique, celle du meilleur animal du concours ("Idéale"), mais la répartition des prix de cham-pionnats montre que d'autres éleveurs ont la passion "Limousine", comme Maxime Chardinne (Condé-sur-Vire), Dominique Barbedette (St-Clément), l'EARL des Rousses (Flottemanville-Hague) ou Nicolas Dubos (Villiers-Fossard).
La Charolaise n'a pas dépareillé le plateau allaitant. L'EARL de la Turgisière (Savigny) s'est montré particulièrement brillant tant dans les mâles que les femelles, montrant au passage qu'une sélection drastique permettait d'obtenir de très beaux sujets. Dans le championnat cependant, les élevages Ledoux (Coutances) et Pihan (Bourguenolles) ont donné du fil à retordre à la concurrence. C'est d'ailleurs « Bague », à Régine Ledoux, qui s'impose comme meilleur animal du concours.
Dernier concours, pas très nombreux en effectif, mais qui a le mérite d'exister, celui de la race Brune, se déroulant le vendredi matin. Les quelques animaux en présentation étaient d'un niveau très correct, permettant aux éleveurs de Prim'Holstein, le cas échéant, de se pencher sur une alternative capable de faire remonter les taux dans un atelier laitier.
Lessay 2015 a refermé ses portes dans une ambiance plutôt conviviale. Convivialité due en partie à l'ensemble de l'équipe d'animation de Littoral Normand et de la Chambre d'agriculture. Reste que dans les couloirs, les éleveurs évoquent des situations tendues et un avenir sombre
si rien est fait pour consolider les différentes productions
agricoles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité