Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« L’exploit c’est quand même d’avoir pu descendre les Champs-Élysées »

Marie-Paule Brohier Présidente de la section des agricultrices de la FDSEA du Calvados

Marie-Paule Brohier
© Marie-Paule Brohier

« L’exploit, c’est quand même d’avoir pu descendre les Champs-Élysées. Les forces de l’Ordre n’osaient pas nous toucher. Ils ne savaient pas comment faire, nous étions non-violentes, nous n’avions rien dans les mains, que notre vache. C’était bon enfant. On les contournait et hop, nous descendions en petits groupes.

Nous sommes parties de L’Étoile jusqu’au 2e rond-point pour prendre à gauche l’Avenue de Marigny qui longe le parc de l’Élysée. Là, nous ne sommes pas allées plus loin parce qu’il y avait un cordon de CRS. Alors, nous avons poussé notre vache et elle a franchi le cordon. Nous nous sommes bien amusées. Pour nous, descendre les Champs-Élysées alors que cela n’avait jamais été permis, c’était quelque chose ! Pour nous, femmes agricultrices, c’était un vrai défi !

 

Le statut d’agricultrice que nous demandions, avec l’augmentation du prix du lait, nous avons fini par l’acquérir. Ça a été le combat de notre génération. Ça a été long. À chaque fois, nous obtenions un petit quelque chose. Aujourd’hui, nous sommes à parité avec les hommes. Nous avons les mêmes prérogatives. L’acquisition de la prise de responsabilité a été importante : nous pouvons prétendre à n’importe quelle responsabilité, aujourd’hui, pour la défense de la profession. J’en ai pris dans le syndicalisme : présidente cantonale dans le Bessin et de la section départementale des agricultrices dans les années 90. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité