Aller au contenu principal

Prix du lait
L'heure du bilan a sonné

2013 est l'année qui a marqué le changement en termes de modalités de calcul du prix du lait pour la filière laitière. Deux faits majeurs ont marqués ce changement.

© DR

Le premier est la parution depuis avril 2013, par France Agri Mer, d'un prix du lait français saisonnalisé alors qu'il était auparavant désaisonnalisé. Le deuxième est la médiation qui a eu lieu au deuxième trimestre 2013. Cette médiation a été interprétée de façon différente par les différents acteurs de la filière. De plus, depuis la parution du Paquet lait en avril 2012, qui vise à garantir l'avenir à long terme du secteur laitier après la suppression des quotas en 2015, de nombreux changements structurels se font ressentir au sein de la filière laitière.
Notamment concernant la fixation du prix du lait qui est désormais une négociation bilatérale entre une OP (Organisation de Producteurs) et une entreprise ou une négociation au sein du conseil d'administration pour une coopérative.
Ainsi, depuis avril 2013, des variations entre les prix pratiqués par les différentes entreprises laitières bas-normandes sont constatées. La FRSEA de Basse-Normandie a mis en place un observatoire des prix afin d'évaluer les pratiques en termes de prix du lait mises en place par les entreprises laitières de la région bas-normande (cf tableau).

Bilan entreprise par entreprise
Le prix moyen pondéré bas-normands 2013 varie de 331,5 à 337,4 e/1000 litres selon les entreprises.
La coopérative d'Isigny-Sainte-Mère a appliqué la recommandation du médiateur au deuxième trimestre 2013, soit +25 e/1000 litres en avril, mai et juin. Elle a ensuite appliqué une réfaction sur le prix de base au cours du 2ème semestre 2013.
Son prix de base 2013 est de 335,8 e/1000 litres. Avec la flexibilité appliquée tout au long de l'année 2013, son prix moyen pondérée avec flexibilité est de 337,5 e/1000 litres.
Les Maîtres Laitiers du Cotentin ont appliqué +25 e/1000 litres en avril 2013 et +15 e/1000 litres en mai 2013. Il n'y a pas de flexibilité chez les Maîtres Laitiers du Cotentin. Le prix de base 2013 est de 336,1 e/1000 litres.
Agrial et Bongrain ont appliqué une avance de +15 e/1000 litres en janvier et en février 2013 et de +5 e/1000 litres en mars 2013. Ces avances ont ensuite été reprises à l'euro prés sur le 2ème semestre 2013. Ils ont ensuite fait une avance sur les mois d'avril, mai et juin 2013 respectivement de +23,9 e/1000 litres, +18,9 e/1000 litres et +8,4 e/1000 litres.
Ces avances ont ensuite été reprises sur le prix de base des mois de septembre, octobre, novembre et décembre 2013 à raison de 14,8 e/1000 litres. Le prix de base 2013 est de 334,8 e/1000 litres. Avec la flexibilité appliquée tout au long de l'année 2013, le prix moyen pondérée avec flexibilité de Bongrain et Agrial est de 335,3 e/1000 litres.
Lactalis a appliqué la recommandation du médiateur au deuxième trimestre 2013, soit +25 e/1000 litres en avril, mai et juin. Lactalis a ensuite fait un prix politique de juillet à décembre 2013, en appliquant en moyenne +40 e sur le 3ème trimestre et +50 e sur le 4ème trimestre comparativement au prix de base 2012, flexibilité et saisonnalité comprises. Ce prix politique se trouve au-dessous du niveau de prix que les indicateurs de marché permettaient d'avoir sur le deuxième semestre 2013. Lactalis a appliqué la flexibilité de janvier à juin 2013 et l'a ensuite supprimée. Le prix de base Lactalis 2013 est de 331,5 e/1000 litres. Avec la flexibilité appliquée de janvier à juin 2013, le prix moyen pondérée avec flexibilité de Lactalis est de 331,9 e/1000 litres. Si Lactalis avait continué d'appliquer la flexibilité de juillet à décembre 2013 en plus du prix politique, le prix moyen pondéré avec flexibilité aurait été d'environ 333,8 e/1000 litres, soit un manque à gagner moyen de
2 e/1000 litres sur l'année 2013.
Danone a appliqué la recommandation du médiateur au deuxième trimestre 2013, soit +25 e/1000 litres en avril, mai et juin et a ensuite repris ces avances à l'euro près sur le 2ème semestre 2013. Il n'y a pas de flexibilité chez Danone. Le prix de base 2013 est de 332,7 e/1000 litres.
Pour Graindorge, le prix de base 2013 est de 332,2 e/1000 litres.
Gillot-Fléchard a appliqué la recommandation du médiateur au deuxième trimestre 2013, soit +25 e/1000 litres en avril, mai et juin. Le prix de base 2013 est de 337,4 e/1000 litres.
L'amplitude de prix de base varie dans une fourchette de 6 e entre les différentes entreprises laitières de la région Basse-Normandie. Il faut souligner qu'à ce prix de base peut s'ajouter des compléments de prix liés à la régularité des volumes, à la composition du lait (MG, MP...) et à la qualité sanitaire du lait (germes, cellules, butyriques...). Enfin, certaines entreprises laitières complètent en fin de campagne le prix du lait payé aux producteurs en fonction de leurs résultats d'exploitation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
Publicité