Aller au contenu principal

Serge Cauchard, directeur de la SAMA
L'homme aux 120 000 chevaux

En 10 ans, à la direction générale de la SAMA, Serge Cauchard et ses hommes ont vendu la bagatelle de 1 000 tracteurs. Soit l'équivalent de 120 000 chevaux, 600 mètres de barre de coupe côté moissonneuse-batteuse, 5 millions de balles rondes ou carrées côté presse et 50 télescopiques en guise de cerise sur le gâteau.

La boucle est bouclée. Il a commencé au bar. Il finit au bar". Le bon mot a été surligné, mardi soir, par Arnaud Degoulet (président d'Agrial) venu saluer le départ en retraite de Serge Cauchard. Le directeur général de la SAMA ces 10 dernières années va pouvoir s'adonner à l'une de ses passions : la pêche au bar. Fils de boucher, il avait commencé sa carrière professionnelle comme serveur dans un bar-PMU de St-Lô en 1970.

Le successeur de gilbert herpe
Après son service militaire chez les "paras" à Carcassonne, Serge Cauchard entre en 1972 à la CASAM (qui deviendra AGRALCO en 1992 et AGRIAL en 2000) en tant que vendeur au magasin de St-Hilaire-du-Harcouët. En 1974, il rejoint St-Lô. Il devient agent de développement à la coopérative succédant à un certain Gilbert Herpe qui a décidé de s'installer agriculteur.
Mais parce qu'il aime tracer la route et plus particulièrement les petites routes de campagne, il opte pour l'itinérant. Le 1er septembre 1975, il plonge dans le matériel agricole. "L'époque où l'on pouvait vendre 3 tracteurs dans la journée", se souvient-il. Il est vrai, qu'alors, l'Etat subventionnait l'investissement en machines agricoles à hauteur de 10 .
Changement de cap en 1993. Il quitte la coopération pour s'associer avec un autre grand nom du machinisme agricole en Normandie, Guy Mahier. Ils prennent les commandes d'une grande dame, les Ets Lacroix (Cintheau 14), maison fondée en 1829, tombée depuis dans le giron Blanchard après avoir été reprise par Laurent Carpentier.
Retour chez AGRIAL en 2001 qui vient de reprendre un distributeur vert dans la Sarthe. Trois ans plus tard, dernier changement d'aiguillage. A Carpiquet (14), il faut préparer le départ en retraite d'André Fossey, alors directeur général de la SAMA. Serge Cauchard y pose ses valises en 2004 et s'asseoit dans le fauteuil de son prédécesseur le 1er janvier 2006. Poste qu'il va occuper pendant plus de 8 ans.

Un chiffre d'Affaires qui a doublé
A la tête d'une des 4 filiales machinisme du groupe coopératif (outre SAMA avec Massey Ferguson : SM3 avec CLAAS, V3PRO avec JCB et Elevance avec GEA), Serge va suivre le rythme imposé par la maison mère qui vise toujours le leadership dans les créneaux qu'elle juge stratégiques.
Construction de la base de Thiberville (Pays d'Auge), reprise de Falaise Motoculture, construction d'un siège social flambant neuf à Bretteville-l'Orgueilleuse (14), rénovation du site de Parville (anciennement Ets Dupuis 27), reprise du secteur nord de Mortagne-au-Perche (61), achat d'un bâtiment neuf à Mortrée (61), création d'une 6ème base à La-Ferté-Fresnel (61)... En moins de 10 ans, la SAMA double son chiffre d'affaires pour atteindre 40 Me en 2013. L'équipe s'étoffe parallèlement passant de 50 à 75 collaborateurs. "Serge est un grand professionnel, doté d'un esprit d'équipe hors normes et d'un large sens de l'écoute", a expliqué Didier Secoué (directeur de la branche machinisme d'AGRIAL) pour justifier cette réussite. Même si cette activité ne représente que 3 du chiffre d'affaires du groupe, la branche est belle : une aire géographique qui s'étend sur 6 départements à travers 15 bases, 250 collaborateurs et un CA de 110 Me.
Il appartient désormais à Philippe Duval de veiller au grain de la SAMA. C'est sur un 140 MF que ce fils d'agriculteur du Pays d'Auge a fait ses premiers tours de roue. Un pur produit AGRIAL. Il est des entreprises où l'ascenseur social n'est pas en panne. En attendant et au nom de la presse agricole de Normandie, bonne retraite Serge et bonne pêche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité