Aller au contenu principal

Licence professionnelle agricole à l' IAE

A partir de septembre prochain, l’Institut d’Administration des Entreprise (IAE) de Caen proposera une nouvelle licence professionnelle « Conseil en entreprise agricole » (CEA). Elle est organisée en partenariat avec le lycée agricole de Saint-Lô Thère.

Philippe Piard, responsable pédagogique de la licence CEA enseigne la finance. « Tous le corps enseignant est composé de professionnels. C’est un atout. Notre partenariat avec le lycée agricole de Saint-Lô There est un avantage pour nos étudiants qui alternent pratique et théorie ».
Philippe Piard, responsable pédagogique de la licence CEA enseigne la finance. « Tous le corps enseignant est composé de professionnels. C’est un atout. Notre partenariat avec le lycée agricole de Saint-Lô There est un avantage pour nos étudiants qui alternent pratique et théorie ».
© ED

C’est la petite nouvelle de la rentrée à l’IAE. La licence professionnelle CEA existe depuis 2003. Portée auparavant par l’Institut Universitaire de Technologie de Caen, cette licence est désormais dispensée par l’IAE avec le lycée de Saint-Lô Thère. Elle se réalise en une année.

Licence générale

Cette formation est large. Elle n’est pas dans l’optique d’une installation à court terme. D’autres formations restent plus adaptées pour cela. Les étudiants se préparent principalement aux métiers de conseiller, de chargé de développement et d’animation, de chargé d’études, de clientèle, d’encadrement dans les entreprises paraagricoles. « Ce seront les « traits d’union » entre les exploitants et le para-agricole », explique Philippe Piard, responsable pédagogique de la licence CEA. La formation est composée de huit unités d’enseignements. La première est l’unité d’adaptation. « Nous avons des étudiants provenant du monde agricole et d’autres non. Cette unité permettra à ceux non issus du monde agricole d’avoir une mise à niveau sur les fondamentaux et pour les autres, la gestion », affirme Philippe Piard. Les étudiants suivront différents cours, comme les outils de communication, la structure juridique, économique et sociale de l’entreprise agricole, la gestion de celle-ci, les productions agricoles ainsi qu’agricultures et territoires. Les élève auront également un projet tutoré à réaliser. Cela représente 140 heures de cours. Un groupe de trois ou quatre étudiants choisissent un thème (méthanisation, étude liée à l’eau ou l’environnement...) et doivent étudier la faisabilité du projet.

Formation initiale ou en apprentissage

Cette formation accueille 24 étudiants. « La moitié des places sont destinées à ceux voulant suivre la licence en contrat de professionnalisation. Ils seront alors 32 semaines dans leur entreprise d’accueil. Pour les étudiants en formation initiale, ils réalisent 3 semaines de stage au premier semestre dans une exploitation agricole. Puis 13 semaines de stage en entreprise para-agricole au deuxième semestre », annonce le responsable pédagogique de la formation. Le premier semestre se déroule au lycée agricole de Saint-Lô, et le deuxième à l’IAE de Caen.

Des origines variées

Les profils des étudiants de la prochaine rentrée sont variés. « Nous avons autant d’hommes que de femmes, d’âges différents. Bien sûr, la majorité des élèves proviennent de BTS ACSE (Analyse, Conduite et Stratégie de l’Entreprise agricole), PA (Production Animale), PV (Production Végétale). Mais nous avons aussi des BAC + 2 comptabilité ou gestion. Nous comptons environ 70 % de Normands. Cependant nous accueillons également des personnes de la Somme par exemple ».

Un bon taux de réussite et d'insertion professionnelle

« Lors de l’admission, nous regardons la qualité du dossier scolaire évidemment, mais aussi le projet professionnel de l’étudiant. Les personnes qui s’inscrivent sont très motivées et ne viennent pas par défaut. L’examen est un contrôle continu au cours de l’année. Notre taux de réussite est très bon. Certaines années, nous avons dénombré qu’un ou deux échecs. Suite à la formation, nous avons un taux d’insertion d’environ 70 %. Il diminue ces dernières années compte tenu du contexte agricole difficile. Néanmoins les exploitations qui s’agrandissent de plus en plus auront toujours besoin de conseillers. C’est un métier plein d’avenir », certifie Philippe Piard.



Informations utiles

- Les inscriptions pour la rentrée 2016-2017 sont complètes.

- Inscriptions pour la rentrée 2017-2018 débutent en février sur le site

de l’IAE Caen.

Conditions d’admissions :

- Etre titulaire d’un diplôme BAC + 2 : BTS, DUT, Licence 2...

- Avoir moins de 26 ans.

- Satisfaire aux entretiens de motivation.

Plus d’informations :

www.iae.unicaen.fr

www.saint-lo-there.fr

Philippe Piard, responsable pédagogique de la licence CEA enseigne la finance. « Tous le corps enseignant est composé de professionnels. C’est un atout. Notre partenariat avec le lycée agricole de Saint-Lô There est un avantage pour nos étudiants qui alternent pratique et théorie ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

circulation engins agricoles
Il manque 50 cm pour la circulation des engins agricoles
La circulation des tracteurs et autres engins agricoles en zones périurbaines ou en cœur de bourg devient de plus en plus…
Aurélie Cauchard au Meilleur pâtissier
Aurélie Cauchard sélectionnée au Meilleur pâtissier
Agricultrice à Savigny (centre Manche), Aurélie Cauchard est montée à Paris pour tenter une nouvelle aventure. Elle sera dès ce…
Éric Hatteville, Philippe Marie et Ludovic Blin, respectivement responsables lait pour les FDSEA 61, 14 et 50/région.
« La situation des producteurs de lait est alarmante »
La FRSEA de Normandie a convié la presse, lundi 20 septembre 2021, dans l’exploitation de Thomas Pelletier et Philippe Marie,…
Visite Xavier Bertrand - 61
Xavier Bertrand prend les agriculteurs aux tripes
Le président des Hauts-de-France a rencontré une poignée d’agriculteurs samedi 9 octobre 2021 à la foire Saint-Denis à Montilly-…
SUCRERIE CAGNY - BETTERAVES
Projet de sucrerie dans le Calvados : un dossier refermé mais toujours en veille
Le projet d’étude d’une nouvelle sucrerie dans le Calvados, pour faire suite à la fermeture de Cagny, est refermé. Les…
SOJA MOISSON
Le soja se moissonne sous un soleil d’octobre pas si chaud
Dans la plaine de Caen, à Creully-sur-Seulles, Virginie Sartorio a moissonné sa parcelle de soja, lundi 11 octobre 2021. L’…
Publicité