Aller au contenu principal

Elevage
L’identification électronique des bovins

Des enregistrements plus rapides, des données plus fiables, une gestion de troupeau plus efficace...

Initialement destinée à mieux assurer la traçabilité des animaux en Europe, l’identification électronique peut faciliter le suivi des troupeaux par les éleveurs. Ces boucles électroniques peuvent être utilisées à la place des boucles actuelles pour faire fonctionner des automates ou systèmes de lecture électronique en place dans les élevages.

Principe de l’identification électronique
La boucle électronique est un moyen officiel d’identification, dont l’utilisation est laissée au libre choix de l’éleveur.La lecture électronique repose sur la communication entre une boucle d’identification et un appareil de lecture (fixe ou portable) (schéma).S’équiper en boucles électroniques pour bovins
Ces boucles électroniques sont disponibles auprès de votre service identification. Sur la région déjà 294 élevages les utilisent au quotidien.2 technologies : FDX ou HDX et lorsque l’on parle de FULL ISO, l’automate est capable de lire les 2 technologies.Lorsque vous décidez d’identifier électroniquement votre cheptel, il est recommandé de réaliser une étude de faisabilité. 
Votre service identification et votre concessionnaire sont là pour vous aider dans cette démarche.
Quelques questions sont à se poser en amont de votre projet :
- Quelle technologie choisir ? FDX, HDX ?
- Où positionner le lecteur ? (la boucle électronique officielle est toujours posée dans l’oreille gauche).
- Ma pince et mon pointeau sont-ils adaptés pour la pose de ces boucles ?
- Etc...
A l’issue de cette première étape, vous pouvez commander vos boucles électroniques :
- toutes les naissances doivent être bouclées avec une boucle électronique y compris pour les animaux pour lesquels l’identification électronique ne présente pas d’intérêt sur votre exploitation ;
- les animaux adultes peuvent être rebouclés électroniquement pour faire fonctionner votre automate (DAC, assistant de traitre, système de pesée ou tri des animaux).

A quel coût ?
Les boucles d’identification officielles électroniques coûtent 1 € à 1,50 € de plus que les boucles conventionnelles qui sont utilisées aujourd’hui.

Vous avez des questions, un projet ?
Contactez votre service indentification (encadré). Avec vous, il réalisera un premier diagnostic de votre installation et vous accompagnera dans votre projet.Contacts
- Calvados : AICC : 02 31 46 84 40.
- Manche : AIAM : 02 33 06 49 25.
- Orne : EdE 61 : 02 33 31 48 24.
- Haute-Normandie : ARICHN : 02 55 12 14 30.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité