Aller au contenu principal

L'IFCE et IDE réagissent suite aux propos d'une éleveuse

Les coprésidents, Charles Dudognon et Christian Beucher de l'Institut du droit équin, réagissent aux propos d'Estelle Cavalli, éleveuse, estimant qu'ils portent atteinte à l'image de l'IFCE et l'IDE.

Après qu'Estelle Cavalli se soit exprimée suite à la participation d'une web conférence sur les précautions à prendre pour l'achat d'un cheval, l'IFCE et l'IDE réagissent.
Après qu'Estelle Cavalli se soit exprimée suite à la participation d'une web conférence sur les précautions à prendre pour l'achat d'un cheval, l'IFCE et l'IDE réagissent.
© © JPM

â Estelle Cavalli, éleveuse et présidente de la section Cheval de la FDSEA de la Manche a suivi la web conférence organisée le 21 mars 2024 sur le thème " Quelles précautions lors de l'achat d'un cheval ? ", par l'IFCE (Institut français du cheval et de l'équitation) et animée par Claire Bobin, responsable juridique de l'Institut de droit équin (IDE). Elle avait exprimé son point de vue et son désaccord dans l'édition du 4 avril 2024.

Les coprésidents de l'IDE, Charles Dudognon et Christian Beucher, s'expriment :

Il est prétendu dans cet article, sans la moindre réserve ou critique, que suite à cette web conférence, il conviendrait de " tirer la sonnette d'alarme ", car "les conseils prodigués aux potentiels acheteurs de chevaux sont en réelle défaveur des vendeurs professionnels et des éleveurs de chevaux". Selon madame Cavalli, l'Institut de droit équin aurait tort de prôner la transparence dans les transactions, d'évoquer la possibilité d'une vente à l'essai ou la réalisation d'une visite d'achat, par un vétérinaire, qualifiée au passage de " très aléatoire et subjective ", de sorte que cette web conférence devrait être retirée des réseaux sociaux " pour ne pas encore plus mettre la filière en difficulté".

Une incompréhension regrettable

De tels propos pourraient être qualifiés de dénigrants à l'égard de l'IFCE et de l'IDE, et portent manifestement atteinte à leur image, procédant pour le moins d'une incompréhension regrettable ! En effet, l'Institut de droit équin a pour mission d'assurer une information et une formation accessibles à tous les acteurs de la filière équine, sans qu'il soit évidemment question pour cet Institut de défendre ou critiquer telle ou telle prise de position syndicale ou politique. L'Institut s'efforce de renseigner les acheteurs ou les vendeurs sur leurs droits et obligations en informant sur l'état du droit positif, c'est-à-dire sur les textes de loi applicables et les jurisprudences afférentes.

L'institut n'est pas responsable

Ce n'est pas l'Institut qui a décidé de mettre à la charge des parties au contrat de vente d'un équidé une obligation précontractuelle d'information, ou de prévoir la possibilité d'une vente à l'essai ou d'une visite d'achat vétérinaire, mais les Codes civil et de la consommation ainsi que la jurisprudence. Libre à chacun de le contester ou de l'approuver, mais n'est-on pas plus fort lorsque l'on connaît l'état du droit et que l'on peut mener une vente en toute connaissance de cause ? Quant à la signature d'un contrat de vente écrit, oui l'IDE le conseille dans l'intérêt de toutes les parties à la vente, le vendeur pouvant dans cet écrit apporter la preuve qu'il a bien rempli son obligation d'information et de finir précisément en indiquant quelles garanties il accepte d'offrir à l'acheteur. Il est regrettable d'avoir proféré de tels propos mensongers ayant nécessité le présent droit de réponse !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Publicité