Aller au contenu principal

L’imagination et l’art de détourner les objets

Damien Crombez a remporté le prix de l’innovation aux Prairiales grâce à son racleur de logettes avec balayette et distributeur asséchant.

© CAN

Damien Crombez est installé en exploitation laitière à Bosgouet. En 2012, il transforme le bâtiment d’aire paillée en logettes.  Il se rend vite compte de l’astreinte liée au nettoyage. Il doit tout racler à la main. Les épaules et les mains s’en ressentent sans compter le temps à y passer tous les jours. Il envisage d’investir dans un automoteur mais le coût l’effraie un peu. En visitant le Space, il observe les matériels qui existent sur le marché et l’idée prend forme : il repère la taille de ce qu’il voudrait pour bien balayer le fond des logettes et la taille du distributeur.

Un peu d’astuce... pour un résultat peu coûteux
Avec l’aide de son beau-père, très bricoleur, il réalise un racleur de logettes auquel il ajoute une balayeuse et un distributeur d’asséchant. Un 3 en 1 maison !
Le tout a été réalisé avec des matériaux de récupération ou d’occasion : un micro tracteur, une lame à l’avant faite à partir d’un morceau de tôle de libre-service, un vérin d’épandeur, des commandes hydrauliques récupérées sur une dessileuse, un semoir d’espaces verts ; seule la balayeuse est neuve.
Au total environ 2000 € ont été nécessaires pour l’ensemble.

Un travail plus facile et efficace
Grâce à son outil « fait maison » aujourd’hui le passage dure 10/15 min environ sans effort physique. Ce qui représente 50% de temps gagné sur le nettoyage des logettes. L’autre avantage : l’apport du séchant en même temps que le nettoyage (1 seul passage). « Les vaches sont aussi plus propres (pattes, pis) et pourtant la quantité de séchant utilisé à baissé de moitié. J’utilise moins de produit de trempage et la qualité du lait est meilleure. »

Les Prairiales, une vitrine pour trouver des idées
En 2017, par curiosité et en pensant « si je gagne, j’offrirai le lot à mon beau père qui m’a bien aidé », Damien Crombez décide de participer au Concours Trucs et astuces organisé par les Chambres d’agriculture de Normandie. Et en visitant les Prairiales, il découvre qu’il a gagné le prix de l’innovation récompensé par un lot de 1000 €. « J’ai bien aimé l’idée de ce concours gratuit,  avec des astuces faciles à réaliser que chacun peut s’approprier pour son quotidien ».
Comme il se l’était promis, il a offert son lot à son beau-père qui est parti en vacances avec les petits enfants. 
Cette année, il ne concourra pas car son astuce n’est pas prête ; mais il reviendra aux Prairiales le 13 juin, pour découvrir les innovations techniques, et il emmènera son salarié pour l’initier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité