Aller au contenu principal
Font Size

Lin : des graines semées pour l’avenir

La coopérative linière de Cagny investit. Les responsables de l’entreprise ont présenté leur projet, vendredi dernier lors de l’assemblée générale. Les coopérateurs étudient également des pistes de rapprochement avec leurs homologues de Villons-les-Buissons.

© VM

Pour la récolte 2015, le coût de teillage affiche une baisse de 10 %.  La coopérative explique ce gain par des arrêts de teillage limités, grâce à l’acquisition de deux diviseurs neufs. Outre de meilleures performances, les débourrages sont facilités. Les temps d’arrêt ont ainsi été réduits de 17 %.

Deux nouvelles teilleuses à l’été 2018
Au-delà de cet exemple, la coopérative de Cagny compte poursuivre ses investissements. « Ils traduisent le souci permanent de pérenniser notre outil. Il y a encore beaucoup à faire. Les coûts inhérents au bon respect des diverses réglementations vont immanquablement aller en s’accroissant dans les années à venir », prévient Emmanuel Frimout, président de la coopérative. Plusieurs investissements ont donc été réalisés : trancannage automatique (déplacement de la balle pour un bon enroulage), amélioration des automatismes de pesée et acquisition d’un aspirateur industriel. Cependant, le plus important projet reste le renouvellement de la partie centrale des lignes de teillage. Sa réalisation sera effective à l’été  2018. L’objectif est de remplacer les deux turbines qui datent de l’origine de l’usine. Certaines pièces de rechange ne sont plus fournies par le constructeur de la machine. Les coûts d’entretien sont également très élevés. Au moment d’investir, les justifications ne manquent pas.

Volonté d’obtenir 30 % de subvention
Les autres organes de la chaîne (broyeurs, enrouleurs, diviseurs) demeurent toujours performants. La coopérative veut rembourser son investissement sur 12 ans et espère 30 % de subvention.  Le conseil d’administration s’interroge encore sur la nécessité de réaliser des travaux de maçonnerie. « Refaire les caves n’est pas une obligation. Nous nous interrogeons sur l’intérêt d’investir fortement sur le site actuel de l’usine », indique Emmanuel Frimout.

Rapprochement des deux coopératives linières du Calvados : la graine est semée
Lors de son assemblée générale, les perspectives ont beaucoup été évoquées. Le conseil d’administration multiplie les contacts avec la coopérative linière du Nord de Caen, à Villons-les-Buissons. « Nous leur avons fait part de notre désir d’étudier ensemble un projet de rapprochement. Ce projet ne pourra se concrétiser que si chaque structure est en mesure d’en définir et d’en expliciter les objectifs ainsi que les bénéfices qu’ils en attendent. Ce travail a été réalisé à Cagny, il est en cours chez nos voisins. (...) À ce jour, la graine a été semée, elle a germé. Les premiers échanges sont encourageants et il y a une volonté partagée de se revoir. Nous avons le temps et le temps est nécessaire à ce genre de choses », explique le président de Cagny. La coopérative a, elle, déjà ciblé ses besoins : suivi des réglementations en tout genre, besoin d’accompagnement technique, nécessité d’un directeur. Aucun calendrier n’est actuellement avancé. Affaire à suivre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité