Aller au contenu principal

Innovation
Linelec, la clôture électrique en lin par et pour les agriculteurs

L’entreprise Chapron Leménager, installée à Isigny-sur-Mer (14) depuis 1948, a fait de la clôture électrique son cœur de métier. Depuis l’automne, elle commercialise Linelec, des clôtures en fils en lin.

© JP

La société Chapron Leménager est nichée, depuis 1948, à Isigny-sur-Mer, à la frontière entre le Calvados et la Manche. Ludovic Chapron est le petit-fils du créateur de l’entreprise. « Mon grand-père était mécanicien agricole. Il a suivi l’évolution du métier et s’est spécialisé dans la clôture électrifiée : électrificateur, isolateur, fils, rubans, poignées », retrace celui qui en est désormais le dirigeant. La structure a un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros, dont 13 % d’export « en Europe  ». Ses clients sont les magasins « Lisa  », dans le jargon - les magasins de libre-service agricole – et ceux de bricolage. Trente-deux salariés, répartis dans les trois cœurs de métiers que sont la plasturgie, le textile et l’électronique, travaillent à Isigny-sur-Mer. « Tout est fait, à 80 %, ici. Sauf les piles et les fils en acier. »

Cahier des charges

« Nous utilisons des fils synthétiques, dérivés du pétrole, que l’on achète en monofilaments ou en billes plastiques. Nous nous sommes demandé comment innover pour utiliser moins de plastique. » Alors, dans la première région productrice de lin au monde, Ludovic Chapron s’intéresse à cette fibre textile. Il contacte un teillage local et fait un essai, début 2021. « On a récupéré de la fibre courte, pour des raisons économiques. Notre travail consiste à passer le fil de lin dans les retordeuses pour lui faire gagner en solidité tout en ajoutant le conducteur, en l’occurrence un fil d’aluminium. » S’il a fallu faire quelques réglages d’adaptation, « ça a marché ». Le lin répond au cahier des charges de l’entreprise. Entre le passage dans la machine et le prix, l’équation fonctionne. « On a aussi fait des tests au champ, les bovins ne foncent pas dessus. »

Dans l’air du temps

Ludovic Chapron est fier de proposer un produit « cultivé par les agriculteurs, pour les agriculteurs ». Et surtout un produit dans l’air du temps, sans dérivé de pétrole. « Parfois, les clôtures restent au champ. Le lin, dont la durée de vie est plus courte que le plastique, va pourrir sur place, sans polluer. » Depuis novembre, Linelec – c’est le nom du fil – est commercialisé. « Une bobine de 400 m vaut 20 euros. C’est difficile de comparer les prix, car ils varient, entre autres selon le conducteur (cuivre, inox, alu). Mais les magasins en commandent, les gens veulent essayer. » L’entreprise a revu l’emballage de son produit  : d’une coque plastique transparente, les bobines sont passées dans du carton. L’entreprise qui travaille avec les saisons vise une disponibilité dans les rayons pour le début du printemps. L’année 2022 est celle du lancement. « Selon l’accueil que réserveront les consommateurs à Linelec », Ludovic Chapron a en tête d’élargir la gamme aux rubans pour les éleveurs de chevaux. « Nous n’avons pas vocation à remplacer le marché du fil en plastique, mais nous proposons une alternative à ceux qui veulent. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité