Aller au contenu principal

Henri Pomikal, président de la coopérative Linière du Nord de Caen
Liniculture : ne pas se louper au semis

Peu de semences à cause d'un été 2007 pourri. Il ne faut donc pas se louper au semis en 2008.

Henri Pomikal : “notre challenge 2008 : augmenter notre cadence de teillage”.
Henri Pomikal : “notre challenge 2008 : augmenter notre cadence de teillage”.
© TG
Au niveau européen, la sole linière devrait reculer en 2008 de 9 à 12 %. Pas certain cependant que le Calvados (10 % de la production française) où l’on a moins souffert qu’ailleurs en 2007, suive cette tendance. Calculette en mains, Henri Pomikal vendredi dernier à l’occasion de l’assemblée générale de la coopérative qu’il préside (Coopérative Linière du Nord de Caen) a lancé en pâture quelques équivalences qui poussent à la réflexion. La recette moyenne 2006 en lin (1 804 e/ha) équivaut à un blé affichant un rendement de 83 q/ha (sur la base d’un blé payé à 215 e). Pour la meilleure des recettes (3 829 e/ha), il faudrait atteindre un rendement de 178 q/ha. Le lin conserve donc toute sa place dans l’assolement. Attention cependant aux semis 2008. Les disponibilités variétales étant limitées cette année, pas le droit à l’erreur. “Les semences sont aux normes mais elles peuvent manquer de vigueur germinative. Il ne faut donc pas semer trop profond, 2 cm maximum”, préviennent les techniciens de la coopérative de Villons-les-Buissons.
Autre élément technique pour cette saison 2008 : il s’agit de la dernière année où l’utilisation du PUNCH CS est autorisée (si le produit a été acheté avant le 20 juin 07) et donc de la première année d’utilisation à grande échelle du FORTRESS qui nécessite une double application  à 15 jours.
Henri Pomikal appelle donc à la plus grande vigilance dans le suivi technique cultural afin de relever un challenge : “améliorer la production de notre chaîne de teillage pour arriver à un rendement de 2 300/2 400”. Pour mémoire, la cadence horaire moyenne a été de 2 091 kg/heure sur la récolte 2006. Par ailleurs une fois les problèmes d’intendance réglés (difficulté à recruter de la main-d’œuvre), un 4e poste de teillage devrait être mis en route.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité