Aller au contenu principal

Henri Pomikal, président de la coopérative Linière du Nord de Caen
Liniculture : ne pas se louper au semis

Peu de semences à cause d'un été 2007 pourri. Il ne faut donc pas se louper au semis en 2008.

Henri Pomikal : “notre challenge 2008 : augmenter notre cadence de teillage”.
Henri Pomikal : “notre challenge 2008 : augmenter notre cadence de teillage”.
© TG
Au niveau européen, la sole linière devrait reculer en 2008 de 9 à 12 %. Pas certain cependant que le Calvados (10 % de la production française) où l’on a moins souffert qu’ailleurs en 2007, suive cette tendance. Calculette en mains, Henri Pomikal vendredi dernier à l’occasion de l’assemblée générale de la coopérative qu’il préside (Coopérative Linière du Nord de Caen) a lancé en pâture quelques équivalences qui poussent à la réflexion. La recette moyenne 2006 en lin (1 804 e/ha) équivaut à un blé affichant un rendement de 83 q/ha (sur la base d’un blé payé à 215 e). Pour la meilleure des recettes (3 829 e/ha), il faudrait atteindre un rendement de 178 q/ha. Le lin conserve donc toute sa place dans l’assolement. Attention cependant aux semis 2008. Les disponibilités variétales étant limitées cette année, pas le droit à l’erreur. “Les semences sont aux normes mais elles peuvent manquer de vigueur germinative. Il ne faut donc pas semer trop profond, 2 cm maximum”, préviennent les techniciens de la coopérative de Villons-les-Buissons.
Autre élément technique pour cette saison 2008 : il s’agit de la dernière année où l’utilisation du PUNCH CS est autorisée (si le produit a été acheté avant le 20 juin 07) et donc de la première année d’utilisation à grande échelle du FORTRESS qui nécessite une double application  à 15 jours.
Henri Pomikal appelle donc à la plus grande vigilance dans le suivi technique cultural afin de relever un challenge : “améliorer la production de notre chaîne de teillage pour arriver à un rendement de 2 300/2 400”. Pour mémoire, la cadence horaire moyenne a été de 2 091 kg/heure sur la récolte 2006. Par ailleurs une fois les problèmes d’intendance réglés (difficulté à recruter de la main-d’œuvre), un 4e poste de teillage devrait être mis en route.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité