Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’installation, on en parle à Domjean (50)

Quoi de mieux qu’un échange entre jeunes et cédants pour trouver une exploitation ou sa place au sein d’un GAEC. Instal’Dating se déroulera le 13 novembre prochain.

© EC

Organisée par la Chambre d’agriculture avec les JA et le conseil départemental, avec le soutien de nombreux sponsors, Instal’Dating, se déroulant à la salle des fêtes de Domjean le 13 novembre prochain, évolue sur la forme. “Nous commencerons en début de soirée, vers 19 h. Cela nous paraît plus porteur”. Sur le fond, pas de changement. “La méthode est simple mais efficace” explique de concert Marc Lecoustey, secrétaire général de la CDAM, Jean-François Bouillon, vice-président, et Jean-Hugues Lorault, président des JA 50. “Lors de cette soirée, nous permettrons aux futurs agriculteurs de se mettre en relation avec les cédants. Un système qui a prouvé son efficacité puisqu’en moyenne un cédant rencontre quatre candidats lors de cette journée”.

Table ronde
Pour 2015, l’objectif est donc d’offrir une vitrine des exploitations disponibles dans la Manche mais aussi confronter les cédants et les OPA afin de susciter, là aussi, des échanges. Dans la foulée, une table ronde basée sur la “réussite” aura lieu sur place. “Elle permettra à des agriculteurs de s’exprimer sur leur vision de la réussite en agriculture”. En clair, participer à cette manifestation permettra aux jeunes d’avoir leur propre conception du succès et d’échanger avec l’ensemble des partenaires présent, notamment les conseillers de la Chambre d’agriculture ou des organismes incontournables.
Reste que la conjoncture agricole est morose. “C’est vrai, indique Jean-Hugues Lorault,
en 2015, nous allons installer une soixantaine de jeunes en DJA contre 160 en 2013. Mais s’installer seul ou sous forme sociétaire n’est pas anodin ; en moyenne 350 000 €. Donc, il ne faut pas le faire sur un coup de tête ni en interrompant ses études, comme on peut le voir en installation non aidée”. Il est vrai que la tentation d’éviter le
parcours à l’installation existe, mais elle se paye cher une fois sur le terrain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité