Aller au contenu principal

LIVAROT - JUILLET 2009

Lundi 27 juillet 23 veaux. Mauvaise ambiance commerciale, tendance des cours à la baisse. Elevage : bons mâles normands 190 à 220 à 230 en sujets supérieurs, génisses normandes 130 à 160, mâles de race à viande 320 à 350 à 380 pour un veau de qualité supérieure, génisses croisées 320 à 350. Engraissement : veaux de race noire 80 à 100, normands et croisés 140 à 190, moyens 100 à 130, médiocres à partir de 70. Lundi 6 juillet 24 veaux. Marché difficile, cours en légère baisse. Elevage : bons mâles normands 220 à 250, génisses normandes 150 à 180, mâles de race à viande 340, 360, un mâle extra de race blanche 487, génisses croisées 330 à 360. Engraissement : veaux de race noire 100 à 110, normands et croisés 170 à 200, moyens 120 à 160, légers à partir de 80.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Une première au Salon pour Corentin Angot
Diplômé ingénieur agronome, Corentin Angot se plaît à travailler sur la ferme paternelle à Gouffern-en-Auge, dans l'Orne en…
Publicité