Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La Normande à la Table des Chefs
L'OS prend la main

L’association « La Normande à la Table des chefs » (LNTC) fait peau neuve à tous les niveaux. Changement de siège social, élargissement dans l’approvisionnement des restaurateurs, et surtout appui logistique de l’Organisme de Sélection de la race. L’OS a donc pris la main, notamment en organisant l’assemblée générale se déroulant à Brécey (Manche), mardi dernier, dans les locaux de La Chaiseronne.

Visite des ateliers de “La Chaiseronne”, où se tenait l’assemblée générale. 220 tonnes de bovins sont transformés chaque année.
Visite des ateliers de “La Chaiseronne”, où se tenait l’assemblée générale. 220 tonnes de bovins sont transformés chaque année.
© ec

Côté producteurs, l’ouverture se fait par la mise en place d’une future grille de paiement. Albéric Vallais, directeur de l’OS, prévient cependant, « nous investissons dans LNTC, en espérant que vous allez devenir une filière très organisée. Soyons clairs, pour être concurrentiel sur le marché, il faut être bon sur le prix et la qualité. Pour bien « tourner, La Normande à la Table des Chefs doit avoir le double d’éleveurs par rapport aux clients, de manière à être en capacité de fournir et d’assurer les volumes ». Et d’enfoncer le clou en citant Carrefour, « lorsque l’on voit leurs filières qualité, elles marchent mieux que des labels. L’OS Normande désormais investit  en temps et en logistique dans LNTC, mais cette filière doit progresser rapidement ».

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité