Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Evreux
Luc Ferry : “L’histoire n’avance plus, avec comme objectif, un projet de civilisation”

La caisse locale d'Evreux du Crédit Agricole recevait un invité de marque lors de son assemblée générale ce 6 mars.

Luc Ferry était l’invité de l’assemblée générale, présidée par Jean-Louis Maurice, de la caisse locale d’Evreux du Crédit Agricole.
Luc Ferry était l’invité de l’assemblée générale, présidée par Jean-Louis Maurice, de la caisse locale d’Evreux du Crédit Agricole.
© L. Brémont

 

C’est un invité de premier plan qu’avait convié Jean-Louis Maurice, président de la caisse locale d’Evreux du Crédit Agricole, le 6 mars. L’assistance gardera longtemps en souvenir cette assemblée générale et l’intervention concise et claire de Luc Ferry, écrivain, philosophe et ancien ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche sur le thème de la crise.

Cette crise qui effraie, selon un sondage, 70 à 80 % de la population est l’occasion pour Luc Ferry de proposer un bilande notre modèle économique et de relever quelques paradoxes de l’histoire.

“La révolution scientifique des Lumières, au 18e siècle, portait un idéal fort : s’affranchir de la nature, grâce au progrès, pour qu’un plus grand nombre accède au bonheur. (...) Mais la lente destructuration des valeurs traditionnelles a conduit à une situation bien différente. L’histoire n’avance plus, avec comme objectif, un projet de civilisation. Il s’agit d’une simple compétition mécanique et aveugle. L’entrepreneur innove, parfois au mépris de ses propres valeurs, dans le seul but de ne pas disparaître. La mondialisation libérale est responsable de cette situation” explique le philosophe. Et pourtant l’espoir demeure concernant le capitalisme pour Luc Ferry. “La libéralisation mondiale va inventer autre chose. C’est grâce au capitalisme que le mariage moderne a vu le jour. Et c’est de là que viendra un nouveau modèle, centré sur l’homme.” conclut Luc Ferry.       

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité