Aller au contenu principal

Luzerne déshydratée : perspectives de développement

Si tout n’est pas parfait pour la luzerne déshydratée, la filière a réussi à stopper la baisse des surfaces, et la réorientation de l’offre lui offre des perspectives plus intéressantes, d’autant plus que la demande française comme internationale est porteuse.

« On tire notre épingle du jeu malgré les cours mondiaux et les prix du lait », a commenté Serge Faller, directeur de Desialis, à l’occasion de la conférence de presse de Coop de France déshydratation dressant le bilan de l’année 2017 pour la luzerne déshydratée, le 6 février. Depuis quelques années, la filière a en effet réussi à compenser la baisse des aides PAC à l’hectare, grâce notamment à une segmentation de l’offre et à un élargissement de la gamme qui ont redonné du revenu aux producteurs. Les outils industriels ont réalisé les investissements nécessaires pour un développement sur le marché de la balle (au détriment des pellets), qui constitue un nouveau débouché. En 2017, 2000 ha supplémentaires ont été emblavés, et la production a atteint 850 000 tonnes, contre 745 000 en 2016, un niveau proche de celui existant avant la baisse des aides.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité