Aller au contenu principal

Manche
Machines à traire : on recrute

Une soixantaine de postes sont à pourvoir à court terme. Concessionnaires et installateurs peinent à trouver une main d’œuvre qualifiée.

© EC
Le comble dans un marché du travail plutôt morose. L’agriculture recrute, cette fois dans le secteur des machines à traire. Les concessionnaires sont unanimes : difficile, voir impossible de trouver du personnel. La Manche dispose d’un outil précieux en la matière, l’un des deux seuls établissements français dispensant ce type de formation. Encore faut-il trouver des volontaires.

Susciter des vocations
Christophe Corbet, responsable du Centre de formation pour adultes, Bernard Blondel, directeur de l’ensemble des structures de l’Abbaye de Montebourg ou encore Eric Lecler, président de commission des installations et contrôle des machines à traire pour la Chambre d’agriculture, avec une vingtaine de représentants de concessions et installateurs, ont planché sur le sujet, mercredi dernier. “C’est clair, il y a des besoins à satisfaire. En intégrant un module “machine à traire” dans les différentes formations agricoles, on peut arriver à susciter des vocations”. Du côté des installateurs, on souligne que les techniciens, notamment en maintenance, sont plutôt issus de formations techniques classiques (frigoristes électrotechniciens) et ne connaissent pas l’agriculture, d’où une appréhension certaine.
Bon an, mal an, le CFA donne 15 à 20 000 d’heures de cours aux stagiaires suivant le CS “conduite de l’élevage laitier”, la licence professionnelle “métiers du conseil en élevage” (en partenariat avec l’ESA d’Angers), la formation d’agents de remplacement, la formation de salariés et d’éleveurs et bien sûr la formation au contrôle machine à traire (Optitraite). Montebourg, avec un peu de rénovation, pourrait mettre en place des formations longues en CQP monteur en installation de traite et technicien SAV automatisme de traite. “C’est une demande régulière des concessions. Des référentiels de ces formations existent, disponibles auprès du SEDIMA. Il faut réfléchir la cohérence de ce projet”. Même topo sur les formations courtes. “Les concessionnaires souhaitent que leurs agents abordent l’anatomie et la physiologie de la mamelle, la qualité du lait ou encore l’hygiène de la traite”.
Tout le monde est d’accord pour que Montebourg reste “le” pôle de référence en matière de formation “machines à traire”. Cela passe obligatoirement par une meilleure communication vis-à-vis de personnes ne connaissant pas le monde agricole. Une soixantaine de postes sont à prendre au niveau régional. De quoi faire rêver ceux qui sont en manque de formation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité