Aller au contenu principal

Madona monte le Gaec Chapdelaine sur la plus haute marche

A la foire Saint-Martin de Saint-Hilaire-du-Harcouët, les bovins sont présents le lundi offrant ainsi une belle vitrine de l’élevage des départements voisins. En race Normande, c’est le Gaec Chapdelaine Lezeaux qui s’est imposé dans la compétition face à 110 autres vaches, grâce à Madona qui dans d’autres concours s’était déjà faite remarquer.

© SB

llll Le concours de la Saint-Martin à Saint-Hilaire-du-Harcouët a été une nouvelle d’une grande qualité. Le juge, Nicolas Massieu, éleveur à Omonville-la-Petite, le qualifie d’exceptionnel. Un niveau de qualité qui lui a donné du fil à retordre au fil des sections bien souvent très garnies, et dédoublées en raison du nombre de participantes. Un niveau que le président de l’OS Normande, Pascal Orvain, a souligné également. « C’est un concours costaud ! Il y a du nombre et de la qualité. La génomique apporte ses fruits, et on a aujourd’hui de belles génisses », souligne-t-il.

Pas la première sortie
Au bout de six heures de concours, la grande gagnante a été désignée. Et le titre est revenue à Madonna (Ibernatus), issue de l’élevage de Catherine et Gilles Chapdelaine à Saint-Pair-sur-Mer. « Elle est née dans l’exploitation, tout comme sa mère, sa grand-mère. Nous avons toute sa famille depuis 35 ans », explique Gilles, ravi de ce prix. Ce n’est pas la première sortie pour cette jeune vache en seulement 2e lactation. « Elle était 3e de section à Paris en février dernier, 2e au Space et 1re à Lessay en septembre. Elle fait vraiment un carton plein cette année », sourit-il. Une belle récompense pour le couple qui fait confiance à Jérôme Leboucher et Adrien Hamel, pour préparer et conduire les animaux sur le ring. Un prix qui a de l’importance sachant que Madona fait partie d’un petit troupeau de 10 vaches. Le Gaec Chapdelaine Lez Eaux a la particularité d’avoir un troupeau avec une soixantaine de Prim’Holstein. Là aussi, Catherine et Gilles Chapdelaine comptent des championnes dans les deux races.

8 prix de section pour l’Ille-et-Vilaine
Dans la dernière ligne droite, Madona était face à Nottingham (Coglais) de l’EARL Delalande, une jeune vache d’Ille-et-Vilaine. Un département qui a su se démarquer en décrochant 8 prix spéciaux sur 16. Mais c’est la Manche qui s’est imposée en finale. Charles Delalande avait d’ailleurs remporté le titre l’année précédente avec Jessica. Et cette année, Nottingham remporte le titre de championne jeune.
Cette année encore, le concours de la Saint-Martin connait une affluence en termes d’éleveurs mais aussi de spectateurs. La qualité des animaux a pu être apprécié. Ce qui n’est qu’un encouragement pour les éleveurs passionnés par leur métier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Agrial innove face aux défis climatiques
A Vieux, le Gaec des Papineaux a reçu, vendredi 10 et samedi 11 juin 2022, sur son exploitation plus de 4 000 visiteurs dans le…
308 millions d’euros pour compenser la hausse du prix des aliments
Dans le cadre du plan de résilience annoncé en mars 2022, le gouvernement a affecté une enveloppe de 308,5 millions d’euros…
Entre Danone et l’OP des 3 Vallées, le prix du lait encore en débat
L’OP des 3 Vallées (Danone Molay-Littry) était réunie en AG mercredi 8 juin 2022, à Torteval-Quesnay (14). Les éleveurs ont fait…
Luzerne
Éleveurs et cultivateurs créent une mini-filière de luzerne
La Cuma Séchoir collectif plaine Pays d’Auge est née il y a deux ans et demi. Elle regroupe des cultivateurs et des éleveurs qui…
Les premières coupes de silphie sous l’oeil de la coop de Creully
Près de 100 personnes, adhérents et techniciens de la Coopérative de Creully, ont assisté à la démonstration de coupe de silphie…
Rendez-vous Tech bio
Rendez-vous tech&bio : au Gaec 2000, des hôtes heureux
Gilles et Florence Haelewyn sont installés à Commes depuis 1994. La conversion en bio des terres et du cheptel date, elle, de…
Publicité