Aller au contenu principal

Madona monte le Gaec Chapdelaine sur la plus haute marche

A la foire Saint-Martin de Saint-Hilaire-du-Harcouët, les bovins sont présents le lundi offrant ainsi une belle vitrine de l’élevage des départements voisins. En race Normande, c’est le Gaec Chapdelaine Lezeaux qui s’est imposé dans la compétition face à 110 autres vaches, grâce à Madona qui dans d’autres concours s’était déjà faite remarquer.

© SB

llll Le concours de la Saint-Martin à Saint-Hilaire-du-Harcouët a été une nouvelle d’une grande qualité. Le juge, Nicolas Massieu, éleveur à Omonville-la-Petite, le qualifie d’exceptionnel. Un niveau de qualité qui lui a donné du fil à retordre au fil des sections bien souvent très garnies, et dédoublées en raison du nombre de participantes. Un niveau que le président de l’OS Normande, Pascal Orvain, a souligné également. « C’est un concours costaud ! Il y a du nombre et de la qualité. La génomique apporte ses fruits, et on a aujourd’hui de belles génisses », souligne-t-il.

Pas la première sortie
Au bout de six heures de concours, la grande gagnante a été désignée. Et le titre est revenue à Madonna (Ibernatus), issue de l’élevage de Catherine et Gilles Chapdelaine à Saint-Pair-sur-Mer. « Elle est née dans l’exploitation, tout comme sa mère, sa grand-mère. Nous avons toute sa famille depuis 35 ans », explique Gilles, ravi de ce prix. Ce n’est pas la première sortie pour cette jeune vache en seulement 2e lactation. « Elle était 3e de section à Paris en février dernier, 2e au Space et 1re à Lessay en septembre. Elle fait vraiment un carton plein cette année », sourit-il. Une belle récompense pour le couple qui fait confiance à Jérôme Leboucher et Adrien Hamel, pour préparer et conduire les animaux sur le ring. Un prix qui a de l’importance sachant que Madona fait partie d’un petit troupeau de 10 vaches. Le Gaec Chapdelaine Lez Eaux a la particularité d’avoir un troupeau avec une soixantaine de Prim’Holstein. Là aussi, Catherine et Gilles Chapdelaine comptent des championnes dans les deux races.

8 prix de section pour l’Ille-et-Vilaine
Dans la dernière ligne droite, Madona était face à Nottingham (Coglais) de l’EARL Delalande, une jeune vache d’Ille-et-Vilaine. Un département qui a su se démarquer en décrochant 8 prix spéciaux sur 16. Mais c’est la Manche qui s’est imposée en finale. Charles Delalande avait d’ailleurs remporté le titre l’année précédente avec Jessica. Et cette année, Nottingham remporte le titre de championne jeune.
Cette année encore, le concours de la Saint-Martin connait une affluence en termes d’éleveurs mais aussi de spectateurs. La qualité des animaux a pu être apprécié. Ce qui n’est qu’un encouragement pour les éleveurs passionnés par leur métier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité