Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vandalisme
Maison taguée : un sentiment d’écœurement partagé

Actes de vandalisme dans la nuit de vendredi à samedi. L’habitation de Régis Chevallier a été taguée. “Avec ma femme, nous sommes écœurés” lâche le président de la Chambre d’Agriculture de l’Orne.

Une plainte a été déposée. L’enquête de gendarmerie est en cours.
Une plainte a été déposée. L’enquête de gendarmerie est en cours.
© DR

Actes de vandalisme à Coulonges-sur-Sarthe (61). “FNSEA : KGB. FNSEA : assassins de paysans”. La future maison d’habitation (en cours de finition) que Régis Chevallier occupera à partir du printemps prochain a été taguée par des inconnus dans la nuit de vendredi à samedi.

Ecœurement
Deux jours après les faits, le président de la Chambre d’Agriculture de l’Orne et ex secrétaire général de la FNPL (Fédération Nationale des Producteurs de Lait) se dit “écœuré. Avec ma femme, nous supportons très mal cet acte de vandalisme. Au cours de ma vie syndicale, je ne me suis jamais attaqué aux biens et encore moins aux personnes dans leur vie privée. Je ne comprends pas ces agissements aussi extrêmes”.
Régis Chevallier a reçu de très nombreux messages de soutien. “Ils nous sont d’un très grand réconfort”, avoue-t-il.

Dépôt de plainte
Une plainte auprès de la gendarmerie a été déposée. L’enquête est en cours. Régis Chevallier qui n’avait reçu jusqu’alors aucune menace fut-elle verbale, cherche à comprendre. “Toutes ces affaires (Ndlr : l’exploitation d’Henri Brichart, président de la FNPL, a également reçu la semaine dernier une visite musclée. Lire ci-contre) prennent une dimension qui m’affole un peu. Même si l’APLI condamne ces actes inqualifiables, les propos tenus dans certaines réunions : “on est tous des nuls, on est tous des pourris” sont irresponsables. Quand on allume des mèches, voilà où on peut en arriver”. On l’aura bien compris, il ne suffira pas de botter en touche pour se dédouaner de toute responsabilité dans cette affaire  qui n’a plus rien à voir avec un combat syndical mené dans l’intérêt des agriculteurs.

Les FDSEA bas-normandes réagissent
• “La FDSEA de l'Orne n'a pas de mots assez fort pour condamner les actes de vandalisme qui ont eu lieu chez M. et Mme Chevallier dans la nuit du 27 au 28 novembre . Cette action, menée par un ou des individus, qui ne respectent finalement ni la démocratie, ni la tolérance et nous rappellent surtout qu'ils sont irresponsables. La FDSEA de l'Orne apporte son soutien à M. et Mme Chevallier et  souligne l'engagement sans faille depuis 30 ans de Régis Chevallier pour les agriculteurs de l'Orne”.
Olivier Borel
Président de la FDSEA de l'Orne

“Après Henri Brichart vendredi dernier, c’est Régis Chevallier, qui n’est d’ailleurs même plus responsable à la FNPLait, qui a été victime de dégradations sur sa maison. On peut légitimement se demander où est passé le combat syndical sur le prix du lait et le revenu des éleveurs dans de telles actions. Où est le “bipartisme” qui apparemment semble tant émouvoir les têtes de liste du Modem aux élections régionales ? La FNSEA et la FNPLait sont d’abord majoritaires de par l’expression des urnes aux dernières élections aux chambres d’agriculture. La raison doit l’emporter et la FDSEA de la Manche, tout en condamnant de telles atteintes à la sphère privée, rappelle que l’expression démocratique a d‘abord besoin de respect. Les auteurs de ces actes inadmissibles doivent être sanctionnés. Enfin, la FDSEA apporte tout son soutien et sa solidarité à Régis Chevallier et ses proches”.
FDSEA de la manche

“Ces agissements sont déplorables. Il faut toujours bien mieux discuter  autour d’une table quand nous ne sommes pas d’accord. Ce genre d’action ne grandit personne. Il ne faut pas glisser sur ce terrain là et utiliser de tels qualificatifs”.
Patrice Lepainteur
Président de la FDSEA du calvados

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité