Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dimanche 9 mars
Maisons Familiales Rurales : jeunes et familles attendues ce dimanche

En ouvrant grandes leurs portes, les 30 établissements MFR, Instituts Ruraux et Centres s’apprêtent à expliquer aux jeunes et aux familles ce qui se cache derrière leur slogan historique “Réussir Autrement”.

Roland Grimault, Directeur de la fédération Régionale des MFR de Basse-Normandie “c’est un grand défi pour nos équipes d’assurer sur la durée la vitalité et la qualité des relations parents - jeunes - maîtres de stage. C’est tout aussi important que la qualité des enseignements !”.
Roland Grimault, Directeur de la fédération Régionale des MFR de Basse-Normandie “c’est un grand défi pour nos équipes d’assurer sur la durée la vitalité et la qualité des relations parents - jeunes - maîtres de stage. C’est tout aussi important que la qualité des enseignements !”.
© DR
Toutes les équipes sont sur le pont, certains jeunes et certains administrateurs également pour accueillir ce Dimanche les jeunes et les familles en recherche d’orientation ou de formation. Pionnière de la formation par alternance, les MFR seront donc en mesure Dimanche d’expliquer et d’illustrer leur pédagogie dont l’une des grandes originalités reste la possibilité d’accompagner des jeunes dès 14 ans dans des formations s’appuyant pour la moitié du temps au moins sur le milieu professionnel “grandeur nature”. Les établissements MFR ne développent pas tous la même spécialité mais l’ensemble des secteurs de formation suivantes sont proposés en Basse-Normandie : Agriculture-Elevage, Services aux Personnes, Agroéquipements, Horticulture-Travaux Paysagers, Travaux Forestiers et Elagage, Aquaculture, Elevage et Activités Hippiques, Elevage Canin et Animalerie, Tourisme-Réception, Hôtellerie-Restauration, Commerce-Distribution, Secrétariat-Gestion.

Vie sociale
Accueillis pour la plupart en internat, les jeunes en MFR font également l’apprentissage de la vie sociale au travers des activités quotidiennes. Les formations proposées par les MFR sont sous statut scolaire mais selon les filières, plusieurs qualifications sont également accessibles en contrat d’apprentissage, en contrat de professionnalisation ou encore avec un statut de stagiaire de la formation professionnelle (formations pour adultes). Rien de tel qu’un petit tour dans l’une ou l’autre des MFR de Basse-Normandie pour se forger sa propre idée. Pour tout renseignement : FRMFR Basse-Normandie : tél. 02 31 53 55 20 (www.mfr.asso.fr).

Ancien élève des MFR vous-même, quel conseil donneriez-vous aux jeunes et aux familles intéressés par la formation en MFR ?

Je leur dis bien sûr de profiter de l’occasion pour découvrir les locaux, les activités… Mais je les invite également à poser toutes les questions sur ce qui fait l’essentiel de la formation en MFR : les stages (choix des stages, thèmes d’étude proposés, suivi…) mais aussi sur la vie quotidienne à la MFR. Ces aspects là, souvent, ne se “voient pas” alors que ce sont eux pour l’essentiel qui font la force des formations en MFR !

L’alternance reste donc la grande originalité des MFR ?

Oui, mais avec un intérêt à deux niveaux :
- Pour la plupart des formations, les jeunes sont en alternance tout en demeurant sous statut scolaire. Ils peuvent ainsi découvrir plusieurs entreprises, voire plusieurs secteurs professionnels sur des périodes de stage assez longues. Il ne s’agit pas seulement de périodes d’observation sur quelques jours mais bel et bien de participer à la vie des entreprises.
- Dans les formations qualifiantes enfin : BEPA, Bac. Pro et même BTS, l’alternance constitue une véritable première expérience professionnelle souvent décisive pour rentrer dans la vie active.

Quel rôle jouent les adultes dans les MFR ?
Un rôle essentiel et c’est la deuxième originalité majeure de la pédagogie. Qu’ils soient moniteurs, maîtres de stage, tuteurs ou parents, tous des adultes entourant le jeune en formation sont appelés à se mobiliser concrètement au service de son projet. Quand chacun joue son rôle, c’est réussi ! C’est un grand défi pour nos équipes d’assurer sur la durée la vitalité et la qualité des relations parents - jeunes - maîtres de stage. C’est tout aussi important que la qualité des enseignements !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité