Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Dégâts des corvidés
Maître Corbeau et le chasseur

La démarché initiée par la FDSEA et JA du Calvados est suivie. L’ensemble de la profession lance une enquête sur mes nuisibles. “Etre opérationnel pour les semis de printemps” , tel est l’objectif pour la régulation des corvidés.

© TG

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs planchent sur le sujet depuis plusieurs mois. Ce travail initié par le syndicalisme aboutit. L’ensemble  de la profession a acté le lancement d’une enquête sur les nuisibles. Les  corbeau freux et la corneille noire sont classés espèces nuisibles. Une régulation de l’espèce est donc réglementairement envisageable.
“Nous avons étudié différentes méthodes de lutte et retenu celle proposée par la Fédération des chasseurs qui a pour avantage d’être réactive et efficace”, indique Sébastien Debieu, secrétaire général de la FDSEA. La Fédération des chasseurs s’est engagée à mettre en place des formations pour toute personne qui en ferait la demande ainsi que la mise à disposition de kit de camouflage pour une régulation à tirs. L’objectif est de former un maximum de chasseurs pour répondre
à la problématique des agriculteurs. Cette méthode a fait ses preuves dans d’autres départements, notamment le Manche.  La Fédération des chasseurs finance en partie ce programme. Mais, pour mener à bien cette régulation, il était nécessaire de croiser les moyens.  La  FDSEA et les JA ont donc réuni le jeudi 27 mars des revendeurs de semences du département. “Certains nous ont déjà assurés de leur soutien”, indique Sébastien Debieu. De son côté, la Fédération des chasseurs a d’ores et déjà assuré plusieurs formations et distribué des kits. Le corbeau devrait donc trouver son Maître très prochainement…  

Déclarez vos dégâts !
À l’heure où les règles administratives concernant le renouvellement de la liste des espèces nuisibles vont évoluer, la fourniture de données chiffrées concernant l’impact des espèces nuisibles sur les exploitations reste une priorité. Ceci concerne toutes les espèces. Concrètement, nous vous invitons à bien vouloir nous retourner l’enquête ci-jointe dans les plus brefs délais.
H.C.

1G9XHNOT_1.pdf (305.22 Ko)
© FDSEA
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité